46 Sénégalais interpellés par la police en Guinée Conakry

Secoué par des manifestations populaires contre un troisième mandat, le régime du Président Alpha Condé cherche des boucs émissaires.

La police guinéenne procède à des arrestations tous azimuts de personnes de nationalités étrangères qu’elle accuse de présence suspecte en Guinée. Des Sénégalais figurent par les étrangers arrêtés par la police les Mardi 22 et Mercredi 23 octobre.

Les limiers ont interpellé, d’après un communiqué de la cellule de communication du Gouvernement, respectivement 141 étrangers africains. D’après la même source, ces derniers étaient confinés dans des concessions aux périphéries de Conakry précisément à Kagbélen dans la Commune Urbaine de Dubréka et à Kountya dans la Préfecture de Coyah. Il y a 46 Sénégalais, 84 Bissau-guinéens, 09 Guinéens, 01 Burkinabé, 01 Gambien.

Le procureur général de la République a ordonné l’ouverture d’une enquête. Selon le gouvernement guinéen, les premières auditions menées par des officiers de police judiciaire révèlent une présence insolite et suspecte. Pour les autorités guinéennes, cette opération prouve à suffisance la récurrence d’infiltration d’étrangers tant à Conakry que dans des grandes villes de l’intérieur du pays.

Le directeur exécutif de la Section sénégalaise d’Amnesty internationale, Seydi Gassama, demande au Gouvernement du Sénégal de s’assurer que les droits de nos compatriotes sont pleinement respectés par les autorités guinéennes.

T W médias / Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.