Abdou Khadre LÔ : Monsieur le Président de la République

Extrait de la page Facebook de Abdou Khadre LÔ General Manager, à Primum Africa Consulting /Director for Africa, à Access Partnership.

Abdou Khadre LÔ General Manager, à Primum Africa Consulting /Director for Africa, à Access Partnership
Abdou Khadre LÔ General Manager, à Primum Africa Consulting /Director for Africa, à Access Partnership

Il y a 5 ans vous avez été élu par 65% de ceux qui se sont déplacés aux urnes. Pourtant le président d’alors a indéniablement transformé notre pays.

En termes d’infrastructures, il nous a fait faire un bond qualitatif. Mais en raison, entre autres, de sa gestion particulière, la majorité des Sénégalais ne voulait plus de lui et avez porté son choix sur vous qui promettiez, à l’époque, une gouvernance sobre et vertueuse. Vous nous aviez promis de gérer autrement. Il semble malheureusement que cet engagement reste en l’état de promesse. Juste deux exemples, parmi tant d’autres, pour illustrer mon propos.

D’abord, l’appareil d’Etat continue d’être inféodé au gouvernement. Nous sommes un certain nombre à avoir été choqués par cette publication sur la page Facebook de l’ADIE (Agence de l’Informatique de l’Etat) qui fait très clairement campagne pour votre coalition pour les élections législatives de dimanche. Ce n’est juste pas acceptable. Le « E » de « ADIE » signifie « Etat » et ne peut donc en aucune manière être confondu avec votre parti ou votre coalition. Les agents de l’Etat ont le droit de se politiser mais ne peuvent et ne doivent pas politiser l’institution qui est un bien national. Malheureusement, tout l’appareil d’Etat est ultra partisan. Nous le reprochions à Wade. Vous perpétuez cela.

Ensuite, nous sommes beaucoup de Sénégalais à être plus que troublés par la gestion et surtout la distribution des cartes d’électeurs pour lesquelles 50 milliards de nos francs ont été dépensés. A quelques jours du scrutin nous sommes des millions d’électeurs à ne pas avoir reçu nos cartes. Hier dimanche, nous étions très nombreux dans mon centre de vote à nous entendre dire que nos cartes n’étaient pas arrivées. Si vous ajoutez à cette frustration, le parfum de scandale né des manœuvres inquiétantes de certains responsables politiques/administratifs, vous obtenez un cocktail explosif dont notre pays n’a pas besoin. Comment, par exemple, des centaines de cartes peuvent-elles se trouver entre les mains de deux (2) très jeunes individus qui ont assuré devant les journalistes que c’est la sous-préfecture des Almadies qui les leur avait remises ? Le responsable de la structure, dans une tentative d’explication, nous dit que l’un des jeunes hommes est en fait un président de commission et qu’il était chargé de distribuer les cartes. Ceci est une insulte à notre intelligence.

Monsieur le Président de la République, votre responsabilité personnelle est engagée. Ferez-vous ce qui est en votre pouvoir (la révocation des administratifs impliqués dans ce qui semble être un grand scandale) et la justice fera-t-elle parallèlement son travail ?
La journaliste Oulèye Mané et d’autres individus sont aujourd’hui incarcérés pour avoir fait circuler un photomontage de vous. De même, des dizaines de personnes sont arrêtées pour avoir été impliquées dans la tricherie dans les examens de cette année (je ne parle pas des fuites). Alors, nous n’attendons pas moins que ceux qui sont impliqués dans ce scandale des cartes d’électeurs, autrement plus grave pour la stabilité de notre pays, répondent de leurs actes. A quelque niveau qu’ils se trouvent.
Passer cette affaire par pertes et profits serait très clairement en être complice. Malheureusement, je ne me fais aucune illusion.

Excellente semaine à vous !

PS : Je ne répondrai pas à l’appel de l’ancien président, Wade, qui nous demande d’aller manifester au centre-ville pour une meilleure distribution des cartes d’électeurs. Il refusait systématiquement de telles manifestations lorsqu’il était au pouvoir. Maintenant qu’il est revenu dans l’opposition, il feint d’oublier son fameux «arrêté Ousmane Ngom» qui lui sera probablement servi demain. Nous ne sommes pas amnésiques.
Je propose, comme alternative, que les anciennes cartes ou les récépissés puissent aussi servir pour ce scrutin.

Abdou Khadre LÔ General Manager, à Primum Africa Consulting /Director for Africa, à Access Partnership

T W / Contributions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.