Bénin-Présidentielle/ Patrice Talon candidat, où l’art de ravaler sa vomissure

INTERNATIONAL : Ce n’était plus un secret de polichinelle, tant les manœuvres de l’homme étaient absolument cousues de fil blanc.

Le Président béninois Patrice Talon est candidat à un second mandat. Il l’a annoncé le 16 janvier 2021. Il avait pourtant juré tous ses Dieux qu’il ne ferait qu’un seul et s’en aller.

Patrice Talon, le président béninois a franchi le pas et annoncé hier, sans gloire, qu’il se présentera à un second mandat. Sans blague. Mais la plaisanterie n’est pas totalement de mauvais goût, le chef de l’Etat béninois ayant depuis lors laissé transparaitre son inclinaison pour le non-respect de la parole donnée.

Depuis, il se débattait comme un beau diable pour justifier ce revirement honteux dont il est en train de devenir coupable. Il en a remis une couche: “Ce que les Béninois défendent avec acharnement, ce n’est plus seulement deux choses ; c’est maintenant trois choses : démocratie, nos libertés et la bonne gouvernance. Pour ma part, je resterai dans l’action permettant de renforcer la bonne gouvernance. Je serai candidat à cause de ça”.

Rien que ça ! Lors de son investiture, pourtant en 2016, Patrice Talon déclarait de façon solennelle qu’il ne ferait qu’un mandat unique. “Je ferai de mon mandat unique une exigence morale en exerçant le pouvoir d’Etat avec dignité et simplicité. Je m’acquitterai de mes devoirs de Président de la République avec humilité, abnégation et sacrifice pour le bien-être de tous”, avait-il déclaré.

Mieux, Talon ajoutait :“Je m’emploierai à faire de ce mandat un instrument de rupture et de transition devant aboutir à la mise en place des grandes réformes politiques et institutionnelles que nous avons tous appelées de nos vœux“. 5 ans plus tard, Patrice Talon a rejoint le panthéon des présidents africains qui n’ont aucun respect pour la parole donnée.

Progressivement, il s’est employé à museler l’opposition, à se tailler sur mesure pour écarter toute concurrence, pour finalement se retrouver, irone de l’histoire candidat unique à une élection présidentielle. Dans un pays comme le Bénin qui était devenu un modèle de démocratie en Afrique de l’ouest, le ravalement de sa propre vomissure par Talon est un recul.

Se battre pour la démocratie pour devenir candidat unique, contre soi-même, est un exploit que réalise Patrice Talon. Mais, c’est aussi ainsi qu’on prépare le terreau pour des sauveurs de démocratie en Kaki…

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.