Centres de redressement : Me El Hadj Diouf et Bamba Cissé lâchent Serigne Modou Kara

SOCIÉTÉ : Du nouveau dans le dossier des centres de redressement de la Kara-Sécurité. Les deux avocats qui s’étaient constitués pour les mis en cause, à savoir Mes El Hadj Diouf et Bamba Cissé, se retirent de la défense.

Selon la Rfm, la dernière sortie du guide du Diwane n’est pas du goût des robes noires chargées de défendre ses talibés arrêtés dans l’affaire de ses centres de redressement.

En effet, Serigne Modou Kara Mbacké a déclaré qu’il n’a pas besoin d’avocat et qu’il confie le dossier à Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké. Ainsi, les conseils ont jugé «incompréhensible et inacceptable ces propos et qui les frustrent au plus haut point».

La source de renseigner que Me Diouf et Cissé ont précisé ne s’être jamais constitués volontairement et bénévolement dans cette affaire. «Les deux ténors du barreau sénégalais soulignent avoir été contactés par les proches du guide religieux, notamment son épouse, son fils, sa fille et son cousin, pour assurer la défense des personnes arrêtées, moyennant le paiement d’honoraires. Lesquels ne sont toujours pas payés, une semaine après. Raison pour laquelle Me El Hadj Diouf et Bamba Cissé, après concertation, ont pris la décision de s’abstenir du dossier avant même la déclaration de Serigne Modou Kara», indique-t-on.

Au total, 43 personnes ont été interpellées et déférées au parquet pour les présumés délits de maltraitance, de séquestration, de trafic de drogue, entre autres. Ces individus devront d’ailleurs être entendus par le juge d’instruction du 8e cabinet en charge du dossier.

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.