Compagnonnage avec Benno : Tanor ne pardonne pas à Khalifa

L’écrasante majorité des responsables et militants a compris, contrairement à ces derniers, l’exigence du respect des principes et règles de démocratie et de discipline…

A quelques jours du démarrage de la campagne électorale, le Parti socialiste s’est réuni hier pour faire le point sur les investitures et le comportement de certains responsables qui ont choisi de ne pas suivre Benno Bokk Yaakaar comme Khalifa Sall et ses amis.

«Comme on peut le constater, au terme des opérations d’investitures, des responsables du parti ont délibérément choisi, en violation des règles de démocratie et de discipline interne, de défier le parti et de ramer à contrecourant des décisions prises à une large majorité, en constituant des listes concurrentes à celles de la coalition Benno Bokk Yaakaar, en se portant candidats sur de telles listes ou en assumant une campagne électorale ouverte en faveur de ces listes», mentionne le secrétariat exécutif national du Ps. Cependant, ajoutent Ousmane Tanor Dieng et ses partisans, «l’écrasante majorité des responsables et militants a compris, contrairement à ces derniers, l’exigence du respect des principes et règles de démocratie et de discipline, dictée par le statut de membre du Parti socialiste ; une exigence conforme aux dispositions de la charte du militant et de l’article 7 des statuts de notre parti».

A présent, soulignent les socialistes, «nous devons tous, d’ores et déjà, nous investir, partout à la base, dans le suivi des opérations pré-électorales et dans la mise en œuvre correcte des tâches politiques prioritaires qui conditionneront la victoire des listes de candidats de la coalition Bby, au soir du 30 juillet 2017».

Walf Quotidien

LIRE LA SUITE

T W / Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.