Dernier mandat de Macky annoncé par Sory Kaba: l’Apr Fatick entre dans une colère noire

La succession de Macky et son « départ forcé » du Palais en 2024 sont les sujets qui fâchent au sein de l’Alliance pour la République (Apr).

Le Directeur des Sénégalais de l’extérieur l’a appris à ses dépens ce dimanche 20 octobre en déclarant sur les ondes de la Rfm à travers l’émission « Grand Jury », que la Constitution du Sénégal ne permettait pas à l’actuel Président de se représenter à la prochaine présidentielle pour un troisième mandat.

L’Apr Fatick a, dans un communiqué parvenu à PressAfrik, qualifié de graves les déclarations de monsieur Sory Kaba. « C’est avec regret que nous avons suivi, ce matin, les graves allégations de Sory, qui vient, comme à l’accoutumée, encore une fois de plus de manifester sa déloyauté envers le Président », peut-on lire dans le texte. Les marrons-beige de verser ensuite dans le dénigrement totale. « Chômeur de son état, émigré clandestin, rapatrié sans papier, M. Kaba a bénéficié des largesses de M. Sall, soucieux de lui éviter la dépression qui avait déjà fini de manifester ses signes précurseurs. En 2012, en faveur de l’accession à la magistrature suprême du fils de Coumba Bagnou, le fantôme du 08 mars a été bombardé Directeur Général des sénégalais de l’extérieur, poste qu’il occupe jusqu’à maintenant. Depuis lors, les Sénégalais de l’extérieur ont été livrés à eux-mêmes, laissés pour compte par ce fantomatique DG incapable de prendre en charge leurs préoccupations. Tout cela n’est que la conséquence de son incompétence et de son incapacité à sacrifier aux charges et missions », pestent les responsables du parti au pouvoir établis à Fatick.

En outre, l’Apr Fatick soupçonne d’autres personnalités d’être derrière la déclaration du sieur Sory Kaba. « (…) nous invitons ceux qui téléguident Sory Kaba et le camarade Sory lui-même, s’ils ont des agendas cachés, à faire comme M. Macky Sall en 2008 : avoir le courage de monter leur propre parti et solliciter le suffrage des Sénégalais le moment venu », lit-on dans le document.

Les auteurs du communiqué ont également menacé de publier la liste de toutes « les personnalités politiques, tapies dans l’ombre, qui entendent agir contre les intérêts du parti, de la Coalition Benno Bokk Yaakaar et du Président Macky Sall »

Pour la section Apr de Fatick, le débat sur la limitation des mandats présidentiels est un faux-débat du moment où la prochaine élection présidentielle n’est pas encore à l’ordre du jour.

T W médias / Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.