Discours d’adieu : les viatiques de Niasse aux hommes politiques

À l’Assemblée nationale, la présente législature prend fin le 14 septembre prochain. Le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, a fait ses adieux. Il a prodigué des conseils aux députés.

«C’est le lieu de saluer la décision  qui a été prise par une partie des sénégalais qui pensait devoir manifester hier.  Et qui, avec les conseils des uns et des autres, et avec évidemment la fermeté et la clarté du président de la République dans la  manière de gérer avec calme et élévation, la paix est revenue. Pourvu qu’elle dure. On va s’engager dans la campagne le jour de la tabaski ou le lendemain. Alors faisons la campagne tous, c’est le peuple qui décidera, qui votera, qui choisira qui va le diriger.»

« L’opposant n’est pas un ennemi… »

«Je ne souhaite pas qu’il y ait ici une Assemblée monocolore. Nous avons dépassé cela. L’Assemblée doit être plurielle. Avec  une majorité parlementaire. Je souhaiterais qu’elle soit la nôtre, et d’autres députés qui pourront aussi faire respecter leurs droits, agir, avec nous, réfléchir, aller au combat, mais je souhaite que nous ayons la majorité (…) Nous devons être animés de cette conscience historique : l’opposant n’est pas un ennemi. L’opposition c’est un adversaire. Ce sont nos adversaires, ce ne sont pas nos ennemis. Nous devons nous respecter mutuellement.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.