Du respect de l’Etat de droit ou pourquoi le rendez-vous entre Sakho et Sonko a été reporté

CONTRIBUTIONS: Le Sénégal est une république avec des institutions qui fonctionnent régulièrement à la satisfaction des citoyens. L’exécutif a défini des politiques et programmes publics, sur la base du projet de société que le Chef de l’Etat a soumis au sénégalais qui lui font confiance depuis mars 2012.

L’assemblée nationale contrôle régulièrement l’action gouvernementale à travers les mécanismes prévus par la Constitution. L’administration, bras technique du gouvernement, déroule les projets et programmes, au moyen du budget voté par les députés.

Voici le contexte dans lequel notre camarade Lansana G SAKHO avait invité le député Ousmane SONKO à aller prendre connaissance des importantes réalisations du plan décennal de lutte contre les inondations.

C’est une initiative louable qui témoigne de l’esprit de responsabilité et de transparence qui anime ce grand commis de l’Etat, toujours au charbon pour la concrétisation de la grande ambition du Chef de l’Etat dans le sous-secteur de l’assainissement.

Oui, je salue la bonne foi et la courtoisie de Lansana G. Sakho qui a voulu administrer une leçon de transparence à ses concitoyens et d’humilité aux manipulateurs qui inondent des esprits non avertis de fausses informations et d’accusations infondées.

Ça devait être une occasion de « démontrer la gestion vertueuse du régime » d’une part, et d’autre part, « une démonstration du rapprochement entre l’administration et les citoyens ». Plusieurs sénégalais étaient favorables pour cette rencontre.

Tout en le félicitant Monsieur SAKHO, j’attire l’attention sur le fait que le député Ousmane SONKO vient encore une fois, en acceptant l’invitation du DG SAKHO, de prouver toutes ses limites d’homme d’état car ignorant le fonctionnement de nos institutions que j’ai tantôt rappelé plus haut.

Comment peut-il ignorer que le DG de l’ONAS exécute une partie d’une lettre de politique sectorielle dont le responsable est le ministre de tutelle qui a présenté les projets et programmes y relatifs devant les députés pour en obtenir le financement, lors du vote du budget ? Séances auxquelles Monsieur SONKO a régulièrement participé depuis son élection en qualité de député.

Avait -il pris connaissance des projets de budget du secteur de l’eau et de l’assainissement ? S’était-il intéressé aux réalisations ? A-t-il pris part aux votes des lois de règlements des années subséquentes ? L’honorable Sonko est un député dont l’interlocuteur est le gouvernement, pas un fonctionnaire, fusse t’il député !.

On note que malgré l’auto-saisine officielle de l’assemblée sur cette question, il s’est inscrit dans une démarche solitaire. Encore à la recherche d’une tribune où tout seul, il voulait encore déployer sa stratégie de sarcasme et de déni, lui qui a toujours affiché mépris et irrespect vis-à-vis de l’institution parlementaire?

Mamadou Lamine BA

Tel : 76 611 39 40

Email : ballamine@gmail.com

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.