EL Hadj Amadou Dia Ba sur les starting-blocks

Candidat à la présidence de la fédération sénégalaise d’athlétisme, le médaillé des Jeux olympiques de Séoul veut relancer la discipline

El Hadj Amadou Dia Bâ  a officialisé hier, lundi 4  décembre, sa candidature  au poste de président de l’athlétisme sénégalais lors de prochaine Assemblée générale élective du 16 juin prochain.

Sportif  Le médaillé olympique, sportif sénégalais du siècle et du cinquantenaire en a profité pour décliner ses ambitions de relance portées par un collectif composé de diverses personnalités du mouvement sportifs.

L’actuel directeur du Centre régional de développement de l’IAAF, qui n’en appelle pas moins à un consensus, devrait faire face à deux autres candidats déclarés en l’occurrence l’ancien athléte  Cheikh Tidiane Boye et Saré Waly actuel vice-président de la Fédération sénégalaise d’athlétisme (Fsa).

Après l’annonce  du retrait de Momar Mbaye à la tête de l’athlétisme sénégalais, El hadji Amadou Dia s’est mis dans les starting blocks  et va  briguer le poste de président lors de la prochaine Assemblée générale élective prévue le 16 décembre prochain. Le médaillé  des Jeux olympiques de Séoul 1988 et non moins athlète du dernier cinquantenaire a officialisé sa candidature au cours  d’une conférence de presse tenue hier, lundi 4 décembre, au salon d’honneur du stade Léopold Sedar Senghor.

Portée par un collectif regroupant  aussi bien des personnalités de divers horizon  que d’ancien athlète de renom dont l’ancien  championne du monde Amy Mbacké Thiam, cette candidature de l’ancienne  est sous tendue par un programme qui se propose de relancer et de redresser l’athlétisme qui souffre aujourd’hui, de «sa notoriété » face aux disciplines sportives.

«Le collectif pour la relance s’engage à explorer les voies et moyens pour un redressement effectif de la discipline. Je mettrai tout en œuvre  pour que les objectifs assignés soient atteints », déclaré  El Hadji Amadou  Dia Ba. « Il faudra faire une évaluation afin de relancer l’athlétisme.

Chacun des membres du collectif pouvait briguer la présidence mais le choix a été porté sur moi.  Sur les quelques axes dégagés, Il s’agit  d’abord de mettre l’accent sur la bonne gouvernance, la massification de la discipline en multipliant les clubs et  en aidant les régions à en créer. Nous allons nous rendre dans les régions, visiter les clubs, l’Asfa, la Police et discuter avec chacun », indique t-il. « Nous voulons massifier l’athlétisme parce que nous n’avons pas assez de licenciés.

La formation sera la base. Il faut ensuite  soutenir ces clubs en les dotant  d’entraîneurs. Il faudra  par conséquent des compétitions parce que l’on ne peut pas former des athlètes,  avoir des entraîneurs sans que ces derniers ne puissent pas s’évaluer. Il faut aussi que les officiels officient. Ce qui permettra aux élites de s’exprimer dans les compétitions internationales et de hisser  haut le drapeau national», poursuit-il

Pour impulser la Fsa, l’ancien pensionnaire de l’Union sportive goréenne et Roi des pistes sénégalaises   n’oublie pas de mettre l’accent sur la question des ressources et des moyens. « Nous nous sommes dit qu’il faut trouver les moyens additionnels. En dehors du soutien de l’Etat, il s’agit des sponsors.

Certains ont soutenu l’athlétisme pendant deux ans. Nous envisageons organiser une soirée de gala qui sera une occasion pour décerner des distinctions en guise de reconnaissances à des acteurs de la disciplines », relève-t-il. Il faut signaler que le médaillé olympique n’est pas le seul à convoiter le poste de président.

Un ancien athlète de renom en l’occurrence Cheikh Tidiane Boye est également sur la ligne de départ et a annoncé sa candidature. Tout comme Sara Waly, premier vice président de la Fédération qui va aussi briguer la succession de Momar Mbaye.

Reste à savoir si le consensus qui a souvent prévalu et souhaité Amadou Dia Ba sera accepté avant  d’aller aux assises de l’athlétisme. «Le processus démocratique suivra son cours mais nous appelons les autres candidats à rejoindre le collectif.

Ce qui nous permettra d’être plus de force pour la relance de l’athlétisme. Nous appelons tout le monde pour la construction  de l’athlétisme », a lancé El Hadji Amadou Dia Ba.

Omar DIAW / Sud Quotidien

T W / Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.