Élections locales à Ziguinchor : Ousmane Sonko déroule, Yewwi applaudit,Bby aux abonnés absents

POLITIQUE : Tel un messie, Ousmane Sonko qui a foulé mardi la terre de Ziguinchor, a marqué son entrée politique en lançant ce mercredi Burok (le travail en diola).

Les militants venus des quatres coins de la Casamance, ont tenu à donner un cachet spécial à ce qui est considéré comme la première étape pour la réédition du camouflet de février 2019 , lorsque le candidat Ousmane Sonko « enregistrait » Ziguinchor comme étant son titre foncier en infligeant une défaite mémorable à Macky Sall qui dira le candidat à la mairie, s’est s’immiscé dans la gestion des communes et à ce titre, s’est substitué aux maires et que son bilan en tant que maire sera fait.

La surprise pour les militants de Pastef a été de voir un important dispositif sécuritaire de la police et de la gendarmerie, jalonner tout le parcours du président Ousmane Sonko. Comme pour éviter les attaques sur le convoi et les militants de Pastef orchestrés par Doudou Ka le Directeur général de AIBD, il y’a juste deux mois. Mais, « sans cela, nous avions pris nos précautions en renforçant notre sécurité surtout, quand nous avons entendu qu’un responsable politique avait acheté, fait convoyer des centaines de matraques électriques, des bombes asphyxiantes à Ziguinchor et , également recruter des nervis », rassure Pierre Diedhiou, un membre de la Jps.

S’adressant devant une foule acquise à sa cause et plusieurs hauts responsables de la coalition Yewwi Askanwi, le candidat à la mairie de Ziguinchor, a engagé les populations à prendre leurs responsabilités car, leur a t-il dit, « Je ne suis pas un messie mais je suis venu avec des solutions clés en main ».

Pour Ousmane Sonko, sa candidature à la mairie de Ziguinchor est un processus naturel, « À l’annonce de ma candidature, j’ai eu écho de plusieurs commentaires sur son bien-fondé, c’est pourquoi il me semble important de préciser ne serait-ce que deux raisons fondamentales, En premier lieu, je ne peux et ne saurais tourner le dos à la commune qui m’a tout donné.

Comme entrée en matière, le chef de file de Pastef lancera une bombe. Ousmane Sonko révélera une énième délinquance foncière,  «150 hectares de terres en Casamance ont été vendues aujourd’hui à des Turcs par le Chef de l’Etat Macky Sall avec la complicité de Mahmoud Saleh. Ce sont des milliards de Fcfa qu’ils ont amassés et cet argent devra servir à financer leur campagne électorale ».

Ce sera ensuite la séance de présentation du programme du candidat de Yewwi askan wi à la mairie de Ziguinchor qui a eu lieu au terrain multifonctionnel de Kandialang, un quartier situé à la lisière de la commune. Une séance qui a été suivie de questions que les journalistes, les universitaires et les citoyens ont posé au candidat Ousmane Sonko. Le leader de Pastef avait à ses côtés Barthélémy Dias, Abdou Salam Sall (candidat de Yaw à la mairie de Mbacké), le député libéral Toussaint Manga, Guy Marius Sagna, Cheikh Tidiane Diéye et son colistier dans le département, Georges Mansaly.

«Des acteurs politiques à Ziguinchor ont pillé l’argent de l’Etat pour former des nervis en prélude des élections locales de 2022», a révélé Ousmane Sonko. «La Casamance en particulier et le Sénégal d’une manière générale ne mérite pas ça. Nous devons, au contraire, avoir des idées qui vont sortir des Sénégalais de leur misère», a soutenu le leader de Pastef/Les Patriotes. Sur vision, Sonko affirme : «C’est «Burok» (le travail). Je ne suis pas Dieu, ni un messie. Nous devons, ensemble, travailler dans la justice, dans la transparence et dans l’honnêteté. Au bout du travail, il y aura beaucoup de choses. Je suis venu avec des solutions clés en main et je vous exhorte à un engagement citoyen».

Plus que jamais convaincu qu’il ne peut pas tourner le dos à Ziguinchor qui lui a tout donné, Ousmane Sonko ajoute : «Nous sommes conscients de l’espoir que les populations portent à notre modeste personne. Nous n’avons pas le droit de les décevoir. Je dois vous dire que nous avons un programme qui transcende la commune de Ziguinchor : un programme de développement local, le mandat de développement territorial et le financement des programmes. A Ziguinchor, nous voulons une élection exemplaire et transparente. C’est pourquoi, j’exige un débat public programmatique à Abdoulaye Baldé et Benoit Sambou en particulier et à tous les autres candidats.

En 2019, j’avais invité Abdoulaye Baldé à un débat public malheureusement, il a pris la tangente. Nous lui demandons un bilan. J’exige un débat. D’ailleurs, nous allons faire un plaidoyer fort sur le foncier à Ziguinchor où règne un grand banditisme foncier. Des poches réservées à des espaces publics ont été aujourd’hui vendues dans cette commune qui est l’une des plus ténébreuses au Sénégal. Dès les premiers jours de notre mandat communal, il y aura un audit complet de la mairie. Ce n’est pas une chasse sorcière et nous situerons toutes les responsabilités», a soutenu Ousmane Sonko.

TW médias / Atlanticactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.