Electricité-Senelec: Vers un retour des délestages ?

SOCIÉTÉ : Les choses se compliquent davantage pour les populations qui risquent de traverser une mauvaise passe. En effet, avec le blocage des comptes de la Senelec,  l’on risque de revivre des délestages. Ce que refuse Sos consommateur. 

Ce serait une mauvaise nouvelle pour les Sénégalais déjà au bord du gouffre avec cette situation socio-économique tendue. A la Senelec, la situation se dégrade de jour en jour et le SG des cadres indique que d’ici quelque temps, les stocks seront épuisés.

Réagissant suite à une interpellation par des confrères, Serge Louis Déthié Cissé tire la sonnette d’alarme. « Il se trouve que nous ne pouvons rien faire et à l’impossible nulle n’est tenu. Dans quelques jours, si le pays se retrouve dans un black total, ce sera à la faute de cette décision de justice mal calibrée », lance-t-il. A l’en croire, si l’État n’intervient pas rapidement, la fourniture en électricité risque d’être perturbée sur l’étendue du territoire national dans les jours à venir. Pour le syndicaliste, ce sont les délestages qui pointent le bout de leur nez et de manière progressive. Il faut que cette décision de justice soit immédiatement levée. Une boite qui peine à payer ses fournisseurs avec ses comptes bloqués. Comment en est-on arrivé à cette situation ? « Il se trouve que cette affaire remonte en 2010 où ITOC avait vendu à la Senelec du fuel contaminé. Senelec avait porté plainte et ITOC avait été condamné. En 2021, les dirigeants de ITOC reviennent le 14 décembre pour dire qu’ils ont porté plainte devant les tribunaux du Sénégal. Et les tribunaux du Sénégal, au lieu de bien connaître ce dossier, ont délibéré et leur ont donné justice en bloquant tous nos comptes », explique le président des Cadres.

Les associations de consommateurs avertissent qu’elles ne vont pas accepter les délestages. Selon Sos consommateurs dirigée par Me Massokhna Kane, tout cela prouve que la boite est mal gérée. « Elle doit être éclatée. Il y a un projet qui date de plus de dix ans. Nous avons toujours dit que la Senelec était un monstre impossible à gérer. Malgré tous les plans, on ne pourra pas s’en sortir », dit-il.

Pour le moment, d’aucuns croisent les doigts et espèrent que les deux camps vont trouver une solution.

Les syndicalistes avaient crié sur tous les toits lors d’un point de presse estimant qu’ « on ne peut plus acheter le carburant qui nous permet de faire fonctionner nos machines. On ne peut pas payer les fournisseurs. On ne peut pas payer le carburant avec Total qui nous permet de faire fonctionner nos véhicules. Donc la Senelec est à l’arrêt total. La plainte, c’est pour que la Senelec leur paye un montant de 8 milliards de francs CFA. Si l’Etat ne prend pas en charge cette affaire, le pays risque de plonger dans le noir. Et ce sont des questions de sécurité nationale. »

TW médias / Rewmi.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.