Faux médicaments: les aveux du scandale

SOCIÉTÉ : « Je reconnais les faits qui me sont reprochés. Je travaille dans l’illégalité (…) », a déclare le Chinois Zang Hai Dong, interrogé par les enquêteurs.

« Pour la commercialisation des médicaments, nous accompli toute la procédure nécessaire en la matière et les dossiers ont été déposés à la Direction de la Pharmacie et du Médicament mais l’autorisation n’est pas encore sortie », a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter: « nous avons commencé à commercialiser les médicaments parce qu’il avait déjà un stock de deux containers et que la date de péremption s’approchait.
Selon Libération, « Ce serait un énorme manquer à gagner si je ne parvenais pas à les écouler au niveau des hôpitaux, centres de santé, cliniques », ajoute-t-il.

Le Docteur Aliou Bâ arrêté dans cette affaire se dédouane et accuse son patron Zang Hai Dong. « Les 3 produits mis en cause ont été importés à son insu par ses collègues chinois. Il a confié aux enquêteurs que la société a débuté la commercialisation des médicaments depuis le mois de mai 2020, durant la période du Covid. »

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.