Festival de court métrage : La formation des acteurs au centre des débats

CULTURE : La 4e édition du Festival international de court métrage du Sénégal, «Dakar Court» a démarré dans la nuit d’avant-hier.

Elle va durer pendant une semaine et se déroulera sous forme d’ateliers d’échanges et de formations, de master class et de tables rondes. Pour cette édition, il a été prévu de former 30 critiques dans le but d’outiller les journalistes dans le domaine et booster la professionnalisation du secteur.

En plus d’être le lieu d’échanges et de redynamisation du format court, «Dakar Court» est une compétition ouverte aux talents venus de divers horizons. Ainsi 14 films sont en compétition pour 05 prix dont le grand prix national Annette Mbaye D’Erneville et le grand prix du Dakar Court.

En lever de rideau, les films de court métrage, «L’Ubriaco» du cinéaste sénégalais Ababacar Samb Maharam, «La Pierre précieuse» de Babacar Hanne Dia et «Les Ecuelles» du Burkinabé Idrissa Ouédraogo ont été projetés par les membres du jury dirigé par le cinéaste Ousmane William Mbaye. Fondateur du festival, Moly Kane a réaffirmé son engagement à valoriser le format court dans le paysage cinématographique local. Seulement, souligne-t-il, ce format particulier est vulnérable dans notre espace continental qui manque de ressources afin de le vulgariser.

Présidant la rencontre, le secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, Habib Léon Ndiaye, estime que ce genre cinématographique relève du grand art.

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.