Festival du film documentaire de Saint-Louis

La réalisatrice sénégalaise, Safi Faye sera l’invitée d’honneur de la quatrième édition qui aura lieu du 4 au 9 décembre 2017

La réalisatrice sénégalaise Safi Faye sera l’invitée d’honneur de la quatrième édition du Festival du film documentaire de Saint-Louis (nord), qui aura lieu du 4 au 9 décembre, selon un communiqué des organisateurs de l’événement.

’’L’invité d’honneur 2017 sera la réalisatrice sénégalaise Safi Faye, qui effectue un grand retour au pays pour présenter plusieurs de ses films, lesquels ont marqué l’histoire du cinéma’’, affirme le communiqué. Safi Faye est une ethnologue et cinéaste née en 1943 à Dakar, selon le texte, lequel rappelle qu’elle a commencé sa carrière de réalisatrice en 1972, avec le court métrage ’’La passante’’.

Présentée comme étant la première cinéaste noire d’Afrique, selon le communiqué, Faye a réalisé trois longs métrages : ’’Lettre Paysanne’’ (1975), ’’Fad’jal’’ (1979) et ’’Mossane’’ (1996). A la quatrième édition du Festival du film documentaire de Saint-Louis prendront part plus de 80 professionnels africains et européens du cinéma et de l’audiovisuel venus de 14 pays, selon le communiqué. Des projections-débats en plein air auront lieu dans une dizaine de quartiers de Saint-Louis.

Ces manifestations porteront sur 50 films documentaires, dont 24 pour la sélection officielle. Le documentaire ’’Life Saaraaba illégal’’, de Saliou Waa Guendoum Sarr dit ’’Alibéta’’ et de Peter Heller, sera présenté en ouverture du festival. La fiction ’’Mossane’’, de Safi Faye, est programmée pour la clôture du festival auquel prendra part le cinéaste français Laurent Chevalier, pour présenter ses films, selon le communiqué. Le programme du Festival du film documentaire de Saint-Louis 2017 inclut aussi les 15èmes Rencontres de coproduction, sur 18 nouveaux projets de film documentaire en écriture, des projets portés par de jeunes auteurs africains, ajoute la même source.

’’Au-delà de son intérêt cinématographique, qui est évidemment essentiel, ce festival veut soutenir avec conviction le dialogue interculturel. Il s’agit bien de contribuer en priorité au rayonnement de la culture documentaire africaine dans le continent et au-delà’’, explique le communiqué.

T W / Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.