Grand Magal de Touba, le jour de bonheur et d’honneur

En ce jour béni du Grand Magal de Touba, j’exprime mon ziaar déférent au Khalife général des Mourides, à travers lui, à toutes les autorités religieuses de la Communauté mouride et à toute la Communauté mouride.

Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké par ses actes, ses attitudes, ses paroles, ses écrits, a bâti et légué au Monde un corpus religieux, politique, comportemental, de pratiques socio-économiques islamiques libérateurs et fondamentalement enracinés dans notre culture sénégambienne et africaine.

L’éducation, la formation et la conquête de la Connaissance sont au cœur de ses enseignements. Le Saint Homme nous apprend la confiance en Dieu, par conséquent la confiance en nous-mêmes, la culture de la Paix et que la défaite de l’injustice et de l’arbitraire est inéluctable.

Son histoire et ses écrits doivent intégrer nos programmes scolaires et contribuer à la formation des enfants de notre pays. Le baccalauréat arabe, dont j’avais proposé le décret de création en juillet 2013, est une étape, mais nous devons aller plus loin en forgeant l’éducation de nos enfants par l’éducation religieuse, par l’appropriation des écrits et des pratiques de nos guides et de nos intellectuels et par l’histoire de nos grandes femmes et de nos grands hommes.

Le Grand Magal, au-delà de son caractère religieux Islamique, est un moment patriotique de méditation sur l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké et d’intériorisation de Son Voyage d’Exil accepté, imposé par le colonisateur qui, contrairement à l’objectif d’anéantissement de ses funestes initiateurs, a produit le Mouridisme qui dépasse la personne du Saint Homme, dépasse Touba et Diourbel, gagne le Monde.

À l’image de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, l’histoire de notre pays fourmille de Saints, de grandes dames, de grands hommes, de grands hommes et femmes de science, de culture, de faits, de gestes, de contes, de légendes, de connaissances endogènes qui doivent intégrer l’École pour qu’elle soit nôtre, pour qu’elle soit productive de citoyennes et de citoyens fiers de ce qu’ils sont, amoureux de leur patrie, fiers de conquérir les connaissances, toutes les connaissances sans se renier et le Monde sans acculturation.

Le Grand Magal nous appartient, nous en sommes fiers ! Mais aussi, il est devenu un patrimoine mondial, cela nous honore !

Je souhaite un Magal agréé à la communauté mouride, à tous les musulmans sénégalais.

Je prie Dieu que la Grâce divine couvre toute la Communauté mouride, les musulmans, toutes les Sénégalaises et tous les Sénégalais.

Dakar, jeudi 15 septembre 2022
Mary Teuw Niane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.