Guinée : Doumbouya suspend le Procureur général et le patron de la gendarmerie

INTERNATIONAL : Le Colonel Mamady Doumbouya n’a pas du tout aimé les attaques par médias interposés entre le procureur général et le patron de la gendarmerie. Tous les deux ont été suspendus hier. Le communiqué informant la suspension du procureur a été le premier à tomber dans la matinée.

Le ministère de la justice précise que la décision est prise à l’encontre d’Alphonse Charles Wright « pour faute disciplinaire ». « Le conseil supérieur de la magistrature sera immédiatement saisi des faits qui lui sont reprochés pour décider de ce qu’il appartiendra, conformément à la loi », ajoute la tutelle dans le communiqué publié par plusieurs médias guinéens.

Quelques heures après, c’est au tour du Colonel Balla Samoura, Haut-Commandant de la Gendarmerie nationale, Directeur de la Justice militaire d’être suspendu « jusqu’à nouvel ordre pour non-respect des consignes relatives à la prise de parole publique conformément à l’article 8 du statut Général et Particulier des militaires ».

Tout a commencé le lundi quand le procureur général a annoncé la suspension de l’habitation de deux officiers de police judiciaire. Alphonse Charles Wright reproche aux gendarmes d’obéir à leur patron hiérarchique qui, selon lui, s’immisce sur les affaires judiciaires.  « Je dis haut et fort au Colonel Balla Samoura de se retirer de toutes les activités de police judiciaire, de ne donner aucune instruction désormais à un officier de police judiciaire dans le cadre d’une enquête », apostrophe-t-il.

Le procureur a tenu à remettre le patron de la gendarmerie à sa place avec des menaces à l’appui. « Le Haut Commandant n’est  pas un officier de police judiciaire. Il ne doit ni interpeller, ni convoquer. Ce n’est pas son travail. Il doit laisser la main libre aux officiers de police judiciaire qui sont habilités par le Parquet.  En cas de manquement  à ces directives,  le parquet général n’hésitera pas à engager des poursuites », ajoute-t-il.

Du côté de la gendarmerie, la réponse ne s’est pas fait attendre. Dans l’émission les Grandes Gueules sur radio Espace, Colonel Balla Samoura rappelle au procureur qu’il a « un droit de regard sur tout ce que font les gendarmes ». Dans sa sortie, le procureur parle de limite de responsabilité, le colonel Samoura rétorque : «Je ne sais pas ce qu’il appelle limite de responsabilité, c’est tellement énorme qu’il faut qu’il comprenne ce que c’est qu’un haut commandant».

Suite à ces deux sorties, la junte a décidé de mettre de l’ordre en suspendant les deux responsables. D’aucuns se demandent si c’est un malaise au sein de la junte du fait que Samoura est un membre influent du Cnrd. D’autres se posent la question de savoir si ce n’est pas juste pour faire accepter le ‘’limogeage’’ du procureur, surtout au vu du décalage entre la suspension du magistrat (matinée) et celui du soldat (soir).

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.