Inclusion financière: Le Ministère de la Microfinance décline les enjeux

L’inclusion financière revêt une importance capitale pour le Ministère de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire qui, dans ses attributions, est chargé de la promotion de l’économie sociale et solidaire et le développement de la microfinance.

La microfinance au Sénégal demeure un levier de promotion des couches défavorisées et de lutte contre la pauvreté. Selon une contribution du Ministère de la Microfinance à l’issue de la Semaine de l’inclusion financière dans les pays l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), l’Etat du Sénégal qui travaille depuis 30 ans dans ce secteur, a mis en place des stratégies de développement qui ont abouti à des résultats satisfaisants.

Parmi ces orientations stratégiques, le ministère travaille à la promotion de nouvelles technologies telles que le mobile banking mutualisé. Cet outil constitue pour la Direction de la Microfinance un moyen efficace de lutte contre les différentes formes d’exclusion. Avec le taux de pénétration élevé de la téléphonie mobile au Sénégal, note la source, s’est rapidement développé l’usage du mobile banking qui constitue une solution dans les localités où les institutions financières sont peu présentes ou mal dotées. Donc, il est opportun pour le secteur de la microfinance d’étudier les possibilités d’utiliser ce système pour faciliter l’accès aux micros financements dans les départements du Sénégal.

« Nous éliminerions les intermédiaires entre les institutions financières et les bénéficiaires, ce qui impacterait sensiblement les taux appliqués par les SFD. La vocation de la microfinance est d’octroyer des financements dans un délai court, qui permette aux bénéficiaires de développer leurs activités. Le développement de nouveaux produits financiers serait une excellente opportunité de révolutionner le secteur à court terme », soutient le Ministère de la Microfinance. C’est dire l’importance du secteur de la microfinance dans l’inclusion financière dans notre pays, et du rôle qu’il peut jouer pour l’atteinte de l’Objectif de 75% du taux d’inclusion financière à l’horizon 2020 fixé par l’UEMOA, si nous parvenons à mieux connecter les SFD isolés dans le système de monnaie électronique.

Cependant, en érigeant l’Economie sociale et solidaire en initiative nationale, le Sénégal compte rendre l’entrepreneuriat accessible aux couches les plus vulnérables à travers des activités micro-économiques génératrices de revenus. Pour garantir le succès de ces activités appelées à rendre aux acteurs une autonomie économique, ainsi que la possibilité de se développer en entreprises pérennes, il faut un système de microfinance performant.

Même si les taux d’utilisation de services de microfinance n’ont pas cessé de croître ces 10 dernières années, avec un taux de pénétration démographique passant de 0.88% à 1.22% entre 2008 et 2018 par exemple, il reste encore beaucoup à accomplir pour rendre les financements plus accessibles.

T W médias – Adakar.com / Économie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.