Journalistes du «Le Soleil» arrêtés puis libérés. Le Synpics tient Yakham Mbaye pour responsable de tout

Un fait inédit à «l’astre de Hann » ! Les travailleurs du quotidien national «Le Soleil» ont été brutalisés, malmenés avant d’être arrêtés par la Gendarmerie nationale.

Leur seul tort, selon le collège des délégués du personnel, c’est d’avoir osé défendre une entreprise pillée de toutes parts par un Directeur général aussi incompétent que véreux. Après l’intervention musclée de la gendarmerie qui a bombardé les travailleurs de grenades lacrymogènes, deux agents ont été évacués aux urgences.

D’après le collège des délégués du personnel, les pandores qui ont pris d’assaut l’entreprise depuis 12 heures, et renforcés par presque un contingent entier, y ont lancé des grenades lacrymogènes. Une situation inacceptable dans une maison de presse, laquelle est un espace de liberté par excellence, dénoncent les travailleurs qui soutiennent que c’est inédit dans l’histoire cinquantenaire de l’entreprise.

Les gendarmes ont interpellé 11 journalistes qu’ils ont déposés à la brigade de Thionck. Les travailleurs annoncent une grève illimitée et la suspension de la parution du quotidien national. Finalement nos 11 confrères ont été libérés en début de soirée. Ils ont été ramenés par la gendarmerie.

Restons au quotidien «Le Soleil» pour dire que la brutalité lors de l’interpellation des journalistes a choqué tous les hommes des médias. Le secrétaire général du Synpics, Bamba Kassé, a effectué une descente sur les lieux pour apporter son soutien aux confrères. Dans un communiqué, le bureau exécutif national (Ben) du Synpics se dit prêt, en rapport avec les organisations internationales de défense de la Liberté de presse et ceux en charge de la liberté syndicale, à mener le combat. Selon le Synpics, le péché de ces travailleurs, c’est d’avoir usé d’un droit internationalement reconnu, le droit de grève. Ceci, en protestant contre la gestion gabegique de Yakham Mbaye et du mépris qu’il a toujours nourri envers les travailleurs de l’Astre de Hann. Le Ben se désole de cette atmosphère qui a longtemps prévalu ainsi au quotidien national Le Soleil. Bamba Kassé tient Yakham Mbaye pour responsable de tout ce qui se passera dans cette maison de presse. D’autant plus que, dit-il, depuis huit mois, les délégués ont alerté les autorités sur les agissements de M. Mbaye sans qu’une oreille attentive ne leur soit prêtée. Le Synpics interpelle le président de la République, pour que cette situation au quotidien national «Le Soleil» soit réglée au plus vite, afin que les travailleurs retrouvent leur maison et la quiétude au travail.

Seydi Gassama sur la situation au quotidien «Le Soleil»

Ne quittons pas «l’Astre de Hann» pour dire que le directeur exécutif de la Section sénégalaise d’Amnesty International suit la tension qui a prévalu hier dans les locaux du quotidien national. Seydi Gassama a souligné que les 11 employés du quotidien national «le Soleil», qui ont été interpellés hier et placés en détention à la brigade de gendarmerie de Thionck, sont interrogés au moment où il rédige son texte. Pourtant, selon Seydi Gassama, ils exerçaient leur droit à la liberté syndicale, un droit garanti par la constitution et des conventions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) ratifiées par l’Etat du Sénégal. Le défenseur des droits de l’homme exige leur libération immédiate et sans condition.

Avec l’As quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.