Kaolack- Édition 2017 de la campagne de distribution des semences le Copega au chevet des producteurs

Le collectif des producteurs  exportateurs de graines d’arachide (Copega) a décidé d’accompagner les producteurs

Sur initiative de son comité central et par décision unanime prise lors d’une dernière réunion de bureau, le collectif des producteurs  exportateurs de graines d’arachide (Copega) a décidé cette année d’accompagner les producteurs sénégalais en leur octroyant un poids de 100 tonnes d’arachides destinées aux semences.

Cette opération a débutée samedi, à Taïba Niassène, avec la présence du président Abib Thiam et certains parmi les membres de bureau. En fonction du programme défini, elle va se poursuivre dans les villages et communes de Keur Baka, Ndoffane, Diakhao et partout au Sénégal.

A Taïba Niassène, cette dotation qui, dans la forme, ne revêt aucun intérêt pour les paysans, a concerné un ensemble de 44 personnes (le chef de village et l’Imam de chaque collectivité parmi les 22 villages ciblés). Malgré cela, la cérémonie a connu une forte affluence puisque c’est pour la première fois que Taïba Niassène connait ce genre d’évènement quasiment gratuit. D’ailleurs, le chef de village et la majeure partie des femmes qui se sont déplacées massivement ont salué cet acte qu’ils qualifient de pertinent pour tous ceux qui veulent aider durablement les paysans.

Toutefois, ce poids d’arachide aidera à emblaver un périmètre de 50 à 60 ha. Même si, à la limite, le Copega n’est pas encore entré dans la phase de certification des semences distribuées, ses membres ont quand même eu le réflexe de se servir de semences obtenues grâce au triage des meilleures qualités de graines récoltées cette année.
Le Copega revient sur son dernier bilan saisonnier
La livraison continue et frauduleuse des graines de semences à certaines entreprises huilières de la place, malgré l’épuisement du rallonge des opérations de commercialisation le 10 Juin dernier, la présence massive des producteurs, les premiers partenaires de Copega dans le cuicuit, ont constitué des facteurs assez éloquents pour le noyau central de Copega de revenir sur le bilan de la saison de commercialisation écoulée.

Le collectif a dit connaître un échec pour avoir manqué d’exporter les 500.000 tonnes qu’il envisageait d’exporter vers la Chine et les autres pays partenaires. Et cela, à cause de la cherté des 40 frs de taxe infligée à l’exportation et que l’Etat tarde à réduire malgré la demande sociale venue des producteurs et les nombreuses sollicitations d’audiences des exportateurs.

Le Copega pense en effet que le maintien de la taxe à ce niveau de paiement, en dehors de la réduction de la facture de paiement de l’effort paysan qu’il renferme, et du poids exporté annuellement, peut aussi susciter d’autres marasmes économiques. Car, parmi tous les pays africains  partenaires avec la Chine, le Sénégal est le seul à greffer ce genre de tarification douanière. Et ce qui peut pousser plus tard les exportateurs sénégalais à convoyer leurs graines vers la Gambie et les exporter à partir de là, si aucune décision du pouvoir ne vient pas  réduire ce petit blocage intervenu dans leurs transactions.

TAMBAWEB / Économie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.