Kilifeu et Simon envoyés en prison: Y’En a Marre parle de règlement de comptes

POLITIQUE : Les deux membres de Y’En a Marre impliqués dans une affaire de trafic de visas et de passeports ont fait face au juge du deuxième cabinet, mercredi.

Au terme de leur audition, ils ont été placés sous mandat de dépôt conformément au réquisitoire du procureur. Aliou Sané du mouvement Y’En a Marre parle de règlement de comptes pour faire taire Kilifeu et Simon.

 « Ils ont été placés sous mandat de dépôt tous les trois (Ndlr, Simon, Kilifeu et Thierno Amadou Diallo) le temps que l’enquête puisse se poursuivre. Dans les prochains jours, tous les trois seront extraits de prison pour être entendus à nouveau dans le fond de l’affaire (…) Ils sont sereins, ils ont clamé leur innocence, ils n’ont pas peur. Et, dans les prochains jours, nous prouverons qu’il y a une différence entre ce qu’on leur prête et la réalité » a confié l’avocat Me Abdoulaye Tall à sa sortie du bureau du juge où ses clients ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt.

Aliou Sané parle de machination

Le mouvement Y’En a Marre n’est pas insensible par à ce qui arrive à quelques-uns de ses membres fondateurs. C’est pourquoi, il fera face à la presse ce jeudi. D’ores et déjà, Aliou Sané, son coordonnateur, a mis les pieds dans le plat pour essayer d’accréditer la thèse d’un règlement de comptes dont seraient victimes ses camarades.

« En voyant aujourd’hui le réquisitoire du procureur et les charges fourre-tout retenues contre Kilifeu et Simon, avec des peines encourues allant jusqu’à 10 ans d’emprisonnement, il devient clair que ce qui se trame, pue la politique à plein nez. L’objectif à travers la fabrication de chefs d’inculpations aussi gros, sur un dossier aussi léger, est de garder en détention provisoire ces deux activistes aussi longtemps qu’il le faudra. Et, toute la machine judiciaire de notre pays est mise en marche par Macky SALL pour cela ! Le POUVOIR arrêtera le pouvoir » a posté Aliou Sané sur sa page Facebook. Un ton offensif qui donne déjà une idée de la déclaration que fera aujourd’hui le mouvement devant la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.