La biennale DAK’ART fait son retour

CULTURE : Dakar renoue avec l’énergie de la créativité ! La Biennale d’art africain contemporain Dak’Art fait son retour pour sa quatorzième édition.

C’est parti pour la quatorzième édition de la Biennale d’art africain contemporain Dak’Art axé sur le thème général «I Ndaffa/Forger/Out of the fire». Le coup d’envoi a été donné hier, jeudi 19 mai, par le Président de la République, Macky Sall, après deux ans d’attente en raison de la pandémie de covid-19. Une kyrielle d’expositions à visiter jusqu’au 21 juin prochain.

Dakar renoue avec l’énergie de la créativité ! La Biennale d’art africain contemporain Dak’Art fait son retour pour sa quatorzième édition.

Après deux années de pause en raison de la pandémie de covid-19, le grand rendezvous de la créativité africaine a débuté hier, jeudi 19 mai et se poursuivra jusqu’au 21 juin prochain. Il s’inscrit sous le thème «I Ndaffa/Forger/Out of the fire» qui signifie «forger» en langue sérère. «Forger nous plonge dans la création. C’est-à-dire la capacité d’un individu ou d’un groupe à imaginer ou à construire et donner forme à un concept neuf, un objet nouveau ou à découvrir une solution originale à un problème», a expliqué le Président de la République, Macky Sall qui présidait la cérémonie d’ouverture. Les deux pays d’honneur de Dak’Art 2022 sont la Chine et la Côte d’Ivoire.

«La Chine est un grand pays à la civilisation millénaire où l’esprit s’est sublimé dans la création d’œuvres artistiques et artisanales aussi belles qu’ingénieuses (…). La Côte d’Ivoire a très bientôt compris, avec le Sénégal, la puissance de l’art comme marqueur d’identité et facteur de développement et d’ouverture au monde», a fait savoir Macky Sall. Cette année, 59 artistes visuels et collectifs sont retenus pour l’exposition officielle internationale qui mettra en lumière une belle palette de créations avec des innovations et qui intègre «un focus» sur le grand maitre malien Abdoulaye Konaté, grand prix du chef de l’Etat lors de la biennale 1996.

L’ancien Palais de justice de Dakar où est érigée une maison de la Biennale sur le parvis, la maison de la Culture Douta Seck, la Corniche Ouest (projet Ndokhantou), le musée des Civilisations Noires, le musée Théodore Monod, le Monument de la Renaissance, l’UCAD, les Manufactures des Arts décoratifs de Thiès, entre autres endroits, vont accueillir des expositions et d’autres activités comme un colloque, des programmes pédagogiques, des rencontres professionnelles, la tenue de la première édition du Marché international de l’Art africain de Dakar (MIAD) organisé par le peintre Kalidou Kassé. «Les expositions du Off disséminées dans toute la ville de Dakar, dans d’autres départements du pays et de la diaspora offrent une vitrine à des artistes qui n’ont pas été sélectionnés dans des expositions officielles. Le Off qui a contribué à l’émergence de nombreux artistes sénégalais comme étrangers compte cette année plus de 400 manifestations», a indiqué le président du Comité d’orientation de la Biennale, Me Moustapha Ndiaye.

«LA BIENNALE 2018 A GÉNÉRÉ PLUS DE 8 MILLIARDS DE TRANSACTIONS D’ŒUVRES D’ART»

En effet, concernant l’impact socio-économique de la Biennale, Me Moustapha Ndiaye a annoncé que «la Biennale 2018 a généré plus de 8 milliards de transactions d’œuvres d’art». Une évaluation faite par le secrétariat de la Biennale et l’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie, selon lui. Sur ce, il a invité les sociétés à soutenir le secteur de la culture. «Je profite de cette tribune pour demander à nos entreprises publiques et privées dans l’esprit de I Ndaffa de créer, imaginer de nouveaux modèles économiques pour le financement et la valorisation de l’industrie culturelle», a laissé entendre Me Moustapha Ndiaye.

LE PLAIDOYER DE SIDIKI DIABATÉ POUR LE MALI

De l’ambiance, il y en avait également lors de la cérémonie d’ouverture de la Biennale avec l’Orchestre Baobab, le chanteur malien qui va d’ailleurs animer le concert de lancement ce vendredi à l’ancien palais de justice. Sidiki Diabaté a profité de sa prestation pour envoyer un message fort à Macky Sall. «Le griot de l’Afrique est là ce matin pour vous faire plaisir ici à Dakar, et pour vous dire que le Mali et le Sénégal, c’est le même pays (…) Monsieur le Président, je suis là pour déployer l’amour du Mali envers vous et vous faire changer d’avis, oui on vous aime Monsieur le Président et demande aussi des doléances pour que la situation puisse changer pour mon pays, le Mali», a déclaré le jeune chanteur. Pour rappel, le Mali a été placé par la CEDEAO sous embargo depuis que la junte militaire qui dirige le pays, a annoncé le report des élections. Par ailleurs, le peintre éthiopien Tegene Kunbi Senbeto a reçu des mains de Macky Sall le prix du Président de la République d’une valeur de 20 millions de F CFA.

Dakarmatin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.