La Cédéao sanctionne la Guinée et accuse le Mali de  »chantage »

Embalo l’avait annoncé, la Cédéao l’a fait ! Les sanctions sont tombées sur la Guinée de Mamady Doumbouya. L’instance régionale pense avoir donné assez de temps à Conakry mais que les avancées réalisées par la junte sont ‘’insuffisantes’’.

Ainsi, la Cédéao a pris 3 actions majeures : « Le rappel pour consultations par les Etats membres de la CEDEAO de leurs ambassadeurs (…), la suspension de toute assistance et transaction financière en faveur de la Guinée par les institutions financières de la CEDEAO, notamment la BIDC », mais aussi des sanctions individuelles relatives à des gels d’avoirs et interdiction de voyage. La Cédéao invite l’Union africaine, les Nations Unies ainsi que toutes les organisations partenaires à appliquer les sanctions.

A propos du Mali, l’organisation salue la libération des 3 soldats femmes, mais condamne avec fermeté le maintien en prison des 46 autres militaires dont elle réclame la libération immédiate et sans condition. La Cédéao « dénonce le chantage exercé par les autorités maliennes dans cette affaire ». Pour en finir avec ce dossier, elle prévoit d’envoyer une mission de haut niveau composée de Macky Sall du Sénégal, Nana Akufo Addo du Ghana et Faure Gnassingbé du Togo. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.