La Cedeao veut des élections dans 6 mois en Guinée

INTERNATIONAL : La Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la (CEDEAO), qui s’est réunie hier en session extraordinaire à Accra, sous la présidence de Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a pris plusieurs décisions pour contrer la junte en Guinée pour le retour à l’Etat de droit.

La Conférence décide du maintien de la suspension de la Guinée de toutes les instances de la Cedeao jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel.

La Cedeao exige la tenue, dans un délai de 6 mois, des élections présidentielles et législatives pour la restauration de l’ordre constitutionnel. Les chefs d’Etat brandissent des sanctions ciblées conformément aux protocoles de la Cedeao, impliquant l’interdiction de voyage des membres du CNRD ainsi que des membres de leurs familles et le gel de leurs avoirs financiers.

A ce propos, ils sollicitent l’appui de l’Union Africaine, de l’Union européenne, des Nations unies et des partenaires multilatéraux et bilatéraux pour la mise en œuvre des dites sanctions. Aussi souhaitent-ils l’interdiction aux membres du CNRD d’être candidats à l’élection présidentielle. La Conférence exigence la libération immédiate et sans condition du Président Alpha Condé.

Toutefois, la Cedeao est disposée à accompagner la Guinée dans la résolution rapide de la crise et la préparation des élections. La conférence a demandé au Président Nana Addo d’aller en Guinée dès que possible afin de notifier en personne les décisions de la Cedeao.

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.