La politique à l’ère du flattez moi

Etre un Homme politique jeune ou vieux, Homme ou Femme c’est à mon sens s’engager pour sa communauté et vivre avec elle ses préoccupations au quotidien. La quantité dans ce que l’on offre ou met à disposition est moins importante que la qualité ; c est le don de soi qui compte plus.

Dans cette posture, l’humilité est le Maître mot associée à une capacité de dépassement ainsi qu’un sens avancé du devoir. Les bassesses, les coups bas, la calomnie, les médisances diverses, les incectives, le trafic d’influence, les trahisons envahissent l’espace politique au point de polluer l’atmosphère publique. Ne perdons jamais de vue que ce qui nous lie est antérieur à la politique et ne devrait souffrir de celle ci.

Malheureusement, la cassure est progressivement en train de prendre du terrain portant un sacré coup aux valeurs qui fondent notre vivre ensemble. La générosité fuit à grand pas laissant la place à la méchanceté gratuite, l’humilité se bat pour anéantir la vanité et la soif de pouvoir, la traitrise finira par avoir raison de la loyauté pendant que la politique politicienne malmène l’engagement Militant. De plus, le devoir de réserve qui devait être l’arme des investis se transforme en propension à se considérer comme le nombril du monde.

Ce qui devait être le sens de la responsabilité est en train d’écheoir vers les enfantillages, l irresponsabilité ou la politique politicienne.

Directeur Général de la Société nationale des Habitations à Loyer modéré SN HLM

T W / Contributions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.