La Rumba se mixe à l’Opéra à la flûte enchantée de Kinshasa

Lorsque la musique classique se marie à la Rumba congolaise, le résultat est tout simplement surprenant et envoûtant.

Lors de son spectacle, dénommé la flûte enchantée de Kinshasa, ces artistes ont enchanté l’assistance ont réuississant à rejoindre la musique dite savante à l’authenticité des rythmes déchaînés de la ville de Kinshasa.

“On a regroupé chaque artiste venant d’ailleurs. Et pour eux, la plupart, c’est une première fois de pouvoir chanter, jouer de l’opéra et avec les instruments traditionnels” souligne, Gisèle Tshilengi, productrice

Avec ce spectacle, la musique classique considérée comme élitiste se démocratise et conquiert les classes sociales de moindre importance. L’aimer, pratiquer ce style musical est de plus en plus adopté dans cette mégalopole. Avec le xylophone, le tam-tam, le tambour, la calebasse, ou encore les voix symphonique, le résultat est tout simplement impressionnant.

“Un monde accède à un autre et puis ça fait un nouvel univers, et c’est ça que j’ai découvert ce soir, un nouvel univers artistique” Sheherazade, spectatrice

“Je viens de l’église et je chante toujours à l’Église , c’est pour la première fois depuis 2013 et c’est la première fois de faire l’opéra comme ça” Temba, chanteuse de l’Opéra Rumba

Au-delà des églises catholiques, la musique classique se fait lentement, mais sûrement son sillon dans la société congolaise.Toujours désireuse de s’ouvrir culturellement, la RDC aurait ouvert ses portes à la musique classique dans les églises catholiques principalement pendant la colonisation, selon certaines sources.

T W / Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.