La Une des Quotidiens du jeudi 30 novembre 2017

Images

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les piques L’As de ce jeudi 30 novembre 2017

Concessionnaires du nettoiement

On en sait un peu plus sur le silence des concessionnaires du nettoiement qui avaient suspendu leurs activités pour réclamer le paiement de 6 mois de dettes. En fait, après l’avance qu’ils avaient reçue de l’Etat pour reprendre le ramassage des ordures, les concessionnaires ont vu leur dette quasiment épongée par le gouvernement. Il nous revient de sources sûres que le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan a viré encore 1,5 milliard de francs dans les comptes des concessionnaires du nettoiement. Ils ne vont plus râler parce que le gouvernement ne leur doit pratiquement que 500 millions de francs. Les populations n’ont plus à craindre de voir les ordures constituer le décor des rues.

Khalifa Sall devant la Chambre d’accusation

Après la levée de l’immunité parlementaire de Khalifa Sall par les députés de la majorité, le dossier relatif à la Caisse d’avance de la Ville de Dakar va connaitre un nouveau rebondissement. En effet, les sages de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar vont statuer, le mardi 5 décembre prochain, sur la demande de mise en liberté provisoire formulée par les avocats du maire de Dakar à la suite à la décision du procureur de la République de reconnaitre l’immunité parlementaire du député, Khalifa Sall. A cet effet, les avocats de l’Etat du Sénégal et ceux constitués pour la défense de Khalifa Sall ont été convoqués à cette date. Pour rappel, lors d’un point de presse des avocats de Khalifa Sall, Me Seydou Diagne avait indiqué que la conséquence à tirer de la tergiversation du procureur de la République sur l’immunité parlementaire de leur client est la nullité de la procédure. Ce qui lui a fait dire que Khalifa Sall n’était pas loin de sa libération. Car devant le revirement du maitre des poursuites, les juges ne peuvent pas faire autrement que de libérer M. Sall. Obtiendront-ils, cette fois-ci, gain de cause? En tout cas,  toutes les autres tentatives relatives à la demande de liberté provisoire et à la demande de libération d’office formulées par la défense ont été rejetées par les différentes juridictions. Ce qui a poussé les avocats de Khalifa Sall à internationaliser la bataille judiciaire, en saisissant notamment la Cour de Justice de la Cedeao.

Un ex-flic insulte le commissaire de Yeumbeul

Le policier retraité Tidiane Ngom a du cran. Il a osé insulter le commissaire de la police de Yeumbeul. C’est ce qui lui a valu une comparution hier, devant la barre du Tribunal de Grande instance de Dakar pour outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions. Jugé, il a été condamné à 2 mois assorti de sursis. En effet, Tidiane Ngom s’est présenté au commissariat de Yeumbeul avec un short et un sous vêtement pour injurier le commissaire et le menacer.

L’ex-flic insulte le commissaire de Yeumbeul (bis)

A la barre, le prévenu souligne qu’il s’adressait aux Agents de sécurité de proximité (Asp) et non au commissaire. Il déclare avoir regretté son geste et demande pardon. Le parquet a requis deux mois de prison ferme. L’avocat Me Bamba Cissé souligne dans sa plaidoirie qu’un policier qui a fait 30 ans de service, ne doit pas être emprisonné à deux mois ferme. Me Cissé rappelle que les Asp ont débarqué chez le mis en cause à 6 h 30 min, ils l’ont menotté devant ses enfants avant de l’embarquer. Il a plaidé une application bienveillante de la loi. En définitive, l’ancien policier a été condamné à deux mois assorti de sursis.

Arrêté avec 239 cornets de chanvre indien

Poursuivi pour offre ou cession de chanvre indien, Fallou Yade a été attrait hier, à la barre des flagrants délits de Dakar. Arrêté dans la forêt de Keur Mbaye Fall avec 239 cornets de chanvre indien trouvés par devers lui, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés à l’enquête préliminaire avant de révéler qu’il l’a acheté à Malika. Mais devant le juge, il a tergiversé et nié catégoriquement être le détenteur de la drogue. Pour sa part, le maitre des poursuites a requis deux (2) ans de prison ferme. La défense souligne que les policiers n’ont pas rapporté la preuve que son client détenait de la drogue. L’avocat de la défense a plaidé la relaxe au bénéfice du doute. Le prévenu a écopé 2 ans ferme.

Deux maîtres coraniques écopent 5 ans de prison

Pour avoir battu à mort un jeune talibé, Assane Seck et Mohamed Thiam, respectivement maître coranique et responsable du daara ont été condamnés à 5 ans d’emprisonnement. « Coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, non assistance à personne en danger et non dénonciation du crime sur le jeune talibé Mohamed Khairi Badane». Tels sont les chefs d’accusations pour lesquels le maître coranique Assane Seck et le responsable moral du daara Mohamet Thiam. Ils étaient attraits devant la barre de la chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Diourbel. Ils vont rester encore longtemps en prison. Parce qu’il leur reste à purger quatre années. Cette affaire avait défrayé la chronique à l’époque. Les faits remontent au 25 mars 2017 lorsque les éléments de la Brigade de gendarmerie de Mbacké ont reçu une information faisant état de la mort suspecte d’un jeune talibé, élève à l’école coranique du Serigne Souleymane Badiane. D’après la même source, le corps a été déposé à la morgue du cimetière de Darou Salam pour les formalités d’enterrement.

Deux maîtres coraniques écopent 5 ans de prison (bis)

Cuisiné par les enquêteurs, le sieur Mohamed Thiam, responsable du daara informe qu’un jeune talibé l’a informé du décès du nommé Mohamed Khairi Thiam. L’enfant, selon lui, a été sévèrement battu par le sieur Assane Seck. Devant la barre, Assane Seck a maintenu les mêmes propos qu’à l’enquête préliminaire. Il a attaché les pieds de la victime parce qu’il passait le plus clair de son temps à fuguer et il avait du mal à le maîtriser. Il a aussi reconnu avoir infligé une sévère correction à la victime ce jour-là avant de déposer l’enfant dans une chambre dans un état critique. C’est tôt le matin que le gosse a rendu l’âme. Les investigations menées par les gendarmes enquêteurs dans le voisinage immédiat du daara ont dépeint le sieur Assane Seck comme une personne de nature violente qui passait le plus clair du temps à tabasser les talibés. Reconnus coupables des chefs d’accusations de «coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans l’intention de la donner pour le sieur Assane Seck», de «non assistance à personne en danger et non dénonciation de crime pour Mohamed Thiam. Les deux ont été condamnés à 5 ans de prison.

Salon Btp à Dakar

En prélude au Salon du Btp prévu les 14 et 15 décembre prochains, les organisateurs ont levé un coin du voile sur les enjeux de cette rencontre. Selon la directrice du cabinet Kaizen, les infrastructures sont le moteur de la croissance pour le continent africain. «A travers les infrastructures, nous développons la croissance dans tous les secteurs», a-t-elle insisté. Le salon s’ouvre le 14 décembre à Dakar. Il est organisé par le cabinet Kaizen en partenariat avec All Africa. Près de 200 personnes venues de la Côte d’Ivoire, du Burkina, du Mali, du Cap-Vert, de la France, des Etats Unis et évidemment du Sénégal sont attendus à ce salon. Ils vont échanger sur le devenir du continent africain. Pour Linda Alphing Kouassi, DG cabinet Kaizen et organisatrice de l’évènement, une plateforme a été mise en place pour trouver les voies et moyens de développer le secteur du Btp et des infrastructures, en Afrique. A l’en croire, l’électrification, les infrastructures et les Btp font partie des 5 points clés des organismes internationaux.

Président Macky Sall à Abidjan

Le président Macky Sall a un agenda très chargé au 5e sommet des affaires Union Européenne et Union Africaine. En marge du sommet, le chef de l’Etat a reçu plusieurs personnalités avec qui il a échangé sur la coopération entre les deux pays. En effet, le président Macky Sall a eu des échanges fructueux et constructifs en marge du sommet avec Charles Michel, Juncker et Angela Merkel au sujet de la coopération entre l’Afrique et l’Europe. Le Président de la Commission européenne, Jean Claude Juncker a présenté son Plan d’appui à l’investissement au président Sall. Pour le président Sall, l’Afrique et l’Europe doivent regarder résolument vers l’avenir pour construire une communauté de destin face aux défis multiples d’un monde qui change. Dans le même sens, le président Macky Sall a reçu également le Premier ministre Estonien, Jüri Ratas dans la perspective de rapprocher les deux pays.

Président Macky Sall à Abidjan (bis)

Restons avec le président Macky Sall qui a multiplié les audiences en marge du 5e sommet des Affaires, Union Européenne et Union Africaine qui a début depuis hier en Côte d’Ivoire. Le chef de l’Etat a eu un tête-à-tête avec le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy avec qui il a discuté de la coopération entre les deux pays. Il a reçu également la Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de Sécurité et viceprésidente de la Commission européenne, Mme Mogherini. Ils se sont entretenus sur les questions de sécurité en Afrique de l’Ouest.

Un militaire guinéen arrêté

Plus malheureux que ce soldat guinéen tu meurs. La gendarmerie de Pakour (département de Vélingara) a arrêté hier, un militaire de nationalité guinéenne qui circulait avec son véhicule dans la commune sans papiers. Selon le portail koldanews qui cite une source sécuritaire, le militaire originaire de la guinée Conakry était venu récupérer un véhicule au Sénégal pour le ramener au pays de Alpha Condé. Sans permis de conduire, le soldat est tombé sur les éléments de la gendarmerie de Pakour. Après vérification des documents du véhicule et de son conducteur, les pandores ont décidé d’embarquer le militaire guinéen avant de la présenter au procureur de Kolda. Ce dernier n’a pas hésité à l’envoyer en prison en attendant son procès à Kolda.

Un minicar tombe du pont de Baïla

Un véhicule minicar est tombé dans un bras du fleuve Casamance hier, en début d’après midi, après avoir été heurté par un autre véhicule, selon pressafrik qui cite la radio Sénégal international (RSI). Le bilan provisoire est d’un mort et de plusieurs blessés. L’accident de la circulation s’est produit sur le pont du village de Baïla dans le département de Bignona. Le minicar en question faisait partie d’un convoi de véhicules transportant des pèlerins venus de la Gambie en partance pour le village de Dianki dans le Blouf pour les besoins du Maouloud. L’intervention rapide de bergers qui se trouvaient près du marigot, des militaires stationnés à côté et de jeunes a été salutaire pour les occupants des véhicules constitués pour l’essentiel de femmes et d’enfants. Un des secouristes, Kémon Diédhiou a soutenu que le pire a été évité parce que le fleuve n’était pas profond.

T W /

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.