La Une des Quotidiens du lundi 11 décembre 2017

Images

Les piques de l’As lundi 11 décembre 2017

Inauguration de tous les dangers d’une mosquée à Vélingara

Cela risque de chauffer, vendredi prochain, date prévue pour l’inauguration d’une mosquée sise dans le village de Sinthiang Saby dans le département de Vélingara. Deux familles se regardent en chiens de faïence depuis des mois, au sujet de la construction de deux mosquées, distantes seulement de quatre mètres. En effet,  malgré la décision de la Cour Suprême annulant l’arrêté du Sous-Préfet de Coly Sallé, portant  autorisation de reconstruction de mosquée dans le village de Sinthiang Saby, les travaux ont été achevés et le lieu de culte, distante d’un autre qui existe depuis quelques années, de seulement quatre mètres va être inaugurée vendredi prochain.

Inauguration de tous les dangers d’une mosquée à Vélingara (bis)

Pour rappel, il y a 9 mois, cette affaire avait entraîné mort d’homme. La victime est Mpa Sylla. Ses proches ont finalement déposé une plainte la semaine dernière, nous disent nos sources. Celles-ci soulignent d’ailleurs que le Maire a déposé une plainte aujourd’hui pour faux et usage de faux, sur les documents d’autorisation de construire de la seconde mosquée, qui sont brandis par les derniers venus. «L’autorisation  qu’ils ont montré devant le Tribunal datait de décembre, cela veut dire que les travaux du bâtiment ont commencé avant la prétendue date de signature de l’autorité. On a eu 16 personnes qui ont fait 4 mois de prison dans le cadre de cette affaire et 12 personnes qui ont purgé 3 mois. On a eu un meurtre… Il faut que cela cesse», dit notre source. Elle signale par ailleurs qu’une lettre a été adressée au ministre de l’Intérieur. «Nous sommes partis mardi dernier devant le Tribunal de Référé de Kolda pour que le juge nous donne le papier de démolition et nous avons appris qu’une décision va être rendue mardi prochain, le 12 décembre. Il risque d’y avoir des morts et des arrestations encore. Il faut alerter l’opinion», prévient-elle.

Modernisation de Médina Gounass et du Daaka

Le Khalife général de Médina Gounass, Ahmet Tidiane Ba, a reçu samedi le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Abdoulaye Daouda Diallo, coordonnateur du programme de modernisation de Médina Gounass et du Daaka. Sa visite s’inscrit dans le cadre de l’exécution des travaux dudit  programme. Après une présentation des plans des travaux par l’architecte du Palais, Mme Diouf, le Khalife a exprimé toute sa satisfaction. Il a cependant souhaité que l’esplanade de la Mosquée de Médina Gounass ainsi que la grande place du Daaka ne soient pas touchées, pour garder l’aspect religieux de ces cites. Toutefois, il a accepté la réalisation de la voirie à Médina Gouanss et au «Daaka», la mise en place d’un réseau de drainage des eaux pluviales, l’éclairage public de la ville de Médina Gounass et du «Daaka», les aménagements urbains dans la ville de Médina Gounass, et la construction des pistes de désenclavement. La ville religieuse sera dotée d’infrastructures de transport et d’assainissement.

Modernisation de Médina Gounass et du Daaka (bis)

Après l’audience avec le Khalife, le ministre Abdoulaye Daouda Diallo en compagnie du Directeur général de Ageroute, Ibrahima Ndiaye, s’est rendu sur le site du Daaka avec les représentants du Khalife pour visiter les lieux. Le programme dont la première phase va couter 5, 362 milliards est composé de trois volets. Pour ce qui est de la voirie de Médina Gounass qui constitue le premier volet, il est prévu un linéaire de 36 km de route bitumée avec assainissement et éclairage public. Pour les tronçons reliant Médina Gounass aux autres localités, il est envisagé un linéaire de 92 km dont 28 km de bitumage. Pour la modernisation du Daaka, il est programmé 1 071 m de voirie bitumée et 7 500 m2 de plateforme. Le lancement officiel des travaux est prévu pour le 20 décembre prochain. Mais avant cela, le ministre a promis de réunir tous les services de l’Etat concernés par les travaux pour les derniers réglages afin de livrer les gros oeuvres avant la prochaine commémoration du retrait spirituel du Khalife général de Médina Gounass communément appelé le «Daaka».

La brigade maritime de la Douane saisi une demie une tonne de yamba

Après l’arrestation d’un trafiquant d’ivoire par les agents des Eaux et Forêts le mois passé, c’est au tour des soldats de l’économie de mettre la main sur une demie tonne de chanvre indien jeudi lors d’une opération menée à Joal-Fadiouth. Le produit prohibé saisi est estimé à une valeur de 30 millions de nos francs. Revenant  sur ce coup de filet, le chef de la brigade maritime, le lieutenant Jean Émile Diatta, explique qu’il s’agissait d’une opération de routine pour lutter contre la fraude et le trafic de produits illicites dans les îles. Ces hommes se sont approchés d’une pirogue pour faire une vérification. Ils se sont rendus compte que la pirogue ne  contenait pas de matériels de pêche alors, ils ont décidé de procéder à une vérification de l’embarcation. Ils tombent sur 17 ballots de chanvre bien dissimulés dans des sachets en plastique d’une quantité totale de 500kg. Finalement l’un des trafiquants qui conduisait l’embarcation, a été arrêté et déféré au parquet où le procureur va sceller son sort. Avec cette saisie, la question du trafic de chanvre indien dans les îles se pose avec acuité. Joual-Fadiouth est en train devenir la plaque tournante de la drogue qui provient de la Gambie, la Guinée Bissau et de la Casamance. Malgré la détermination de la Douane et la Gendarmerie qui sont confrontées à un problème d’effectif et de logistique, le trafic se pratique de plus belle dans les Iles.

Me Wade, les députés Sadaga Seck et Woré Sarr

La plénière pour l’examen du projet du budget du ministère des Transports Aériens a été interrompue par une passe d’armes entre les députés Woré Sarr et Sadaga Seck. Ces scènes pathétiques continuent de se dérouler à l’Assemblée nationale. Le député Sadaga Seck qui intervenait pour donner son opinion sur le fonctionnement du ministère des Transports  Aériens, a saisi cette occasion pour critiquer vertement l’ancien président Abdoulaye Wade. Il déclare que l’ancien président est un ancien franc-maçon et il avait emprunté de l’argent au Khalife général des mourides qu’il n’a pas encore remboursé. Même s’il reconnait que Me Wade a été le premier président mouride du Sénégal force est de constater, dit-il, il n’a rien fait pour Touba. Mais la réplique de Woré Sarr ne s’est pas fait attendre et l’hémicycle a eu droit à un quart d’heure de spectacle avec des injures fusant de tout bord. Le député Woré Sarr qui n’a pas pu supporter les piques de son collègue a tout simplement boudé la salle.

Le président Macky Sall à Tokyo

Le président Macky Sall va prendre part au Forum de haut niveau sur la Couverture Maladie Universelle en partenariat avec la Banque Mondiale et l’Organisation Mondiale de la Santé, qui se tient Tokyo au Japan. Le chef de l’Etat qui a quitté Dakar hier, est l’invité spécial du Premier ministre japonais Shinzō Abe. Pendant son  éjour, le Président Macky Sall va s’entretenir avec le Premier japonais sur la coopération entre les deux pays. Dans son agenda, il est prévu également des rencontres avec le secteur privé japonais. Après le sommet, le président Sall fera cap sur Abuja, au Nigéria pour prendra part, au Sommet de la CEDEAO qui se tient le 16 décembre prochain.

Jeannette Mancel Diouf engage la conquête de Grand Yoff

Surnommée par des militants la lionne du président Macky Sall, Jeannette Mancel Diouf mène le combat dans la commune de Grand Yoff où elle pilote des projets visant l’implication des citoyens dans la gestion de la commune. D’ailleurs, c’est dans ce cadre qu’avec des militants de toute obédience, elle a mis en place un mouvement de soutien pour la réélection du Président Macky Sall dénommé la grande alliance pour le développement de Grand Yoff. Jeannette Mancel Diouf a été la marraine samedi dernier de «Senghor production» qui soutient aux personnes en situation de handicap dans la région de Fatick. Elle était à la tête d’une forte délégation, composée entre autre de Mme Khadidja Bousso Diop, Conseiller technique et représentante du Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Macoumba Diouf, maire de Latmingué et de plusieurs responsables politiques de Grand Yoff

T W /

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.