La Une des Quotidiens du lundi 27 novembre 2017

Images

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les piques de l’As lundi 27 novembre 2017

Drame familial

Le sort s’est abattu encore sur la famille du président Macky Sall. Il a perdu ce samedi, la femme de son oncle maternelle. Celle là  même dont la fille de 41 ans a été tuée dans un incendie, il y a moins de deux semaines à leur domicile à Fatick. Ce jour-là, la tante du président, par instinct maternel voulait sauver, en vain, sa fille, prisonnière des flammes dans sa chambre. C’est ainsi qu’elle a été brûlée à 90%. Le chef de l’Etat qui s’était rendu aux funérailles de sa cousine à Fatick avait demandé l’évacuation de sa tante à l’hôpital Principal de Dakar pour une bonne prise en charge médicale. Malgré, les efforts des médecins et les prières, hélas, elle n’a pu survivre, rejoignant ainsi sa fille dans l’au-delà.

Serigne Mbaye Sy Mansour et les deux mandats

Serigne Mbaye Sy Mansour Khalife Général des Tidjanes a reprécisé sa pensée concernant le deuxième mandat de Macky Sall. Lors de sa rencontre avec la délégation de la Sénélec, il a affirmé que la presse a déformé ses propos concernant les deux mandats en exploitant que la partie qui l’intéressait. En tout cas, la déclaration en question avait été faite devant le Président de la République Macky Sall, lors de sa traditionnelle visite de courtoisie à Tivaouane, à la veille du Maouloud qui célèbre la naissance du Saint des Saints, le Prophète Mohamed (PSL).

Travail forcé

«Le travail forcé est un mal certes mais un mal nécessaire pour les nègres paresseux»’. Ces propos incroyables ont été tenus par le député Blaise Diagne, lors d’une rencontre à laquelle il participait au XIXe siècle. C’est ce qu’a soutenu le Pr Bouba Diop lors de la rencontre :»Mémoire et Révolution africaine» organisée samedi par l’inspecteur du Trésor et ancien maoïste Mamadou Oumar Bocoum et Djiby Guèye à la librairie Harmattan. C’était pour commémorer le 90 em anniversaire de la disparition du panafricaniste, anti-impérialiste et communiste Lamine Senghor. Originaire comme Léopold Sédar Senghor de Joal, il croit savoir que les deux grands hommes étaient apparentés mais que le poète cachait cela pour ne pas s’attirer les foudres de la police française.

Abdoulaye Daouda Diallo en tournée

Loin du dialogue politique où il était devenu la cible privilégiée des attaques de l’opposition, Abdoulaye Daouda Diallo se relance maintenant sur le terrain partisan. L’ancien ministre de l’Intérieur reprend son bâton de pèlerin pour sillonner le Fouta et prêcher l’unité autour du président. Le maire de Bokke Dialoube sera Samedi au ziar de Dara Halayebe, puis le lendemain au ziar annuel de Thierno Samassa à Matam avant de boucler par un grand meeting à Meri, lundi prochain. Une tournée qui marque le retour en force de l’ancien premier flic du pays, dans un contexte où plusieurs frustrés rallient le camp de Aïssata Tall Sall.

Macky Sall chez Ndiaga Thiam

Le chef de l’Etat s’est rendu au domicile de feu Ndiaga Thiam, défunt directeur du marché Central au Poison de Pikine, pour présenter ses condoléances. Macky Sall avait à ses côtés les ministres : Abdoulaye Diouf Sarr, Mor Ngom, Mahmoud Saleh, Mbaye Ndiaye, Pape Gorgui Ndong, le maire Issakha Diop etc. il y avait également les chefs religieux Serigne Lamtoro Sy de Tivaouane et Serigne Djily Mbacké Abdou Fatah, petit fils de Serigne Fallou Mbacké. Devant les trois épouses du défunt et leurs enfants, le chef de l’Etat a salué l’engagement, la générosité et l’abnégation du défunt. «Ndiaga Thiam ne m’a jamais rien demandé. C’est moi qui lui ai confié le marché au Poisson. Il me disait toujours de renforcer les jeunes », a confié Macky Sall qui aurait donné une enveloppe de 7 millions en guise de « diaxal».

La permanence Apr Ndiaga Thiam de Djidah

Au nom de la famille, c’est l’administrateur de l’Apr, Pape Mael Thiam qui a remercié le chef de l’Etat. Le vice président du Hcct a indiqué que le défunt partage avec le chef de l’Etat beaucoup de qualité dont la générosité. A la veille des législatives, rappelle-t-il, Ndiaga Thiam a vendu son champ à 25 millions et sa maison située à Petit Mbao pour financer la campagne. «Il partage tout ce qu’il a», témoigne son frère. La maison mortuaire était bondée de parents, amis des impôts et domaines et des alliés politiques venant particulière de Pikine. Comme pour l’immortaliser et lui rendre hommage pour tout ce qu’il a fait pour l’Apr, son poulain Alassane Ndongo a décidé de donner son nom à la permanence Apr de Djidah Thiaroye. Ndiaga Thiam laisse derrière lui cinq enfants dont deux titulaires de master et qui peinent à trouver un emploi. Ils ont ainsi été confiés au président de la République.

Marché au poisson

Parlons en fin du Marché au poisson pour dire que le ministre Omar Guèye a porté son choix sur un de ses proches comme il l’a toujours exprimé pour assurer l’intérim. Mamadou Abdoulaye Mbaye, un ingénieur commercial, proche du ministre, jusque là au cabinet du ministre, est le nouveau directeur par intérim du Marché au poisson de Pikine. Il remplace Ndiaga Thiam, dont les proches accusent le ministre Oumar Guèye d’avoir précipité la mort, à force de pression et d’humiliations.

Le frère du chef de l’Etat se lance le 15 décembre

«L’As» vous l’avait donné en mille. Le frère du chef de l’Etat  Ady Sall qui était dans l’ombre,a décidé de faire de la politique pour soutenir son frère. Il a jeté son dévolu sur le secteur de l’hydraulique pour étendre ses tentacules progressivement sur le secteur de l’entreprise en général. Ainsi donc, le 15 décembre prochain sera lancé le comité d’entreprise du secteur de l’hydraulique avec somme parrains le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement Mansour Faye et le directeur général de Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé.

Cheikh Tidiane Gadio n’a pas la nationalité américaine

L’ancien ministre des Affaires étrangères sera édifié aujourd’hui sur son sort par rapport à la liberté sous caution que son avocat avait proposé mercredi dernier. Cheikh T Gadio, titulaire d’une carte verte, a toujours refusé de prendre la nationalité américaine, selon des sources sûres. Toutefois, son épouse Coumba Gadio est citoyenne américaine. Elle est arrivée à son domicile du Maryland au lendemain de l’interpellation de son mari et manage la bataille judiciaire avec son beau frère, vivant au pays de l’oncle Sam, Me Louis Camara. Madame Gadio devait verser la caution d’un million de dollars pour obtenir une liberté provisoire à son époux. Toutefois, Cheikh T Gadio devrait porter un bracelet électronique et ses mouvements seraient restreints même à l’intérieur des Etat unis.

La Cena récusée, le dialogue politique bloqué

Le dialogue politique sera à nouveau bloqué aujourd’hui. Le ministre de l’Intérieur qui avait pu compter sur une partie de l’opposition pour démarrer le dialogue, aura encore des soucis. Hélas, ces partis de l’opposition qui ont accepté d’évaluer le processus électoral avec la mouvance présidentielle ont décidé de bouder la rencontre d’aujourd’hui si c’est la Commission électorale nationale autonome (Cena) qui préside les travaux. Abdoulaye Baldé, Moustapha Guirassy, Aïda Mbodj etc. exigent une personnalité indépendante pour conduire l’évaluation du processus électoral. Ils récusent la Cena pour parti pris lors des élections législatives. Pour cette frange de l’opposition, le président de la Cena, Doudou Ndir et son équipe ont fait d’une légèreté qui avait frisé la complicité. C’est une autre paire de manches pour le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye.

Le président Adama Barrow rejoint enfin le Palais

Les chefs d’Etat africains ne badinent pas avec le mystique qu’ils ont fini d’intégrer dans leur «dispositif sécuritaire». C’est comme s’ils craignent plus d’être atteints par un cocktail mystique. Pour preuve, c’est hier que le président de la République de Gambie, Adama Barrow a rejoint le Palais présidentiel (State House) depuis son investiture au mois de mars dernier. Pourtant les artificiers de la mission de la Cedeao ont fouillé le Palais dès les premières heures de leur arrivée à Banjul pour trouver des explosifs ou des substances chimiques mortelles. Les soldats n’avaient rien trouvé de dangereux au Palais. N’empêche, le président Adama Barrow n’avait pas voulu rejoindre le Palais. Il fallait un «déminage mystique». Le président Barrow avait son bureau dans un hôtel. D’ailleurs, l’opposition avait dénoncé la facture salée que l’Etat devait payer à l’hôtel.

Idrissa Seck à Touba

Le président du parti Rewmi était à Touba hier, pour présenter ses condoléances au khalife général des mourides, Serigne Sidi Mokhtar Mbacké à l’occasion de la disparition de son frère cadet, Serigne Bassirou Building. Le président du Conseil départemental de Thiès a été reçu par le Khalife des mourides. Interpellé sur les attaques de dignitaires religieux sur les réseaux sociaux, Idrissa Seck recommande à tout le monde le respect et la bienfaisance en direction d’autrui. Se référant au Coran, l’ancien Premier ministre dira que celui qui fait un bienfait envers les autres, ne l’a fait que pour luimême.

Déthié Fall tacle

L’opposition parlementaire s’est indignée samedi de la levée de l’immunité parlementaire du député et maire de Dakar, Khalifa Sall. Pour le député de Mankoo Taxawu Sénégal, Déthié Fall ce jour constitue une journée sombre pour notre démocratie. Car, ditil, le député Khalila Sall n’a pas été entendu par la commission Ad-hoc en violation de ses droits. Selon le Rewmiste qui réagissait après la plénière, la commission Ad-hoc a présenté un rapport qui n’est pas fidèle et les commissaires de l’opposition n’ont pas eu l’opportunité de l’amender. A l’en croire, plusieurs dispositions du Règlement Intérieur ont été violées. Et malgré le fait qu’elles soient mentionnées dans le rapport, le président de l’Assemblée nationale n’a pas jugé nécessaire de donner une suite favorable à la requête de l’opposition. Elle voulait l’ajournement des débats. Loin d’être découragé, le député annonce que le combat pour les libertés va se poursuivre.

Le budget du ministère de l’Agriculture est de 195 milliards

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck était hier, devant les députés pour défendre le projet de budget de son département. Pour le prochain exercice, Papa Abdoulaye Seck va gérer 195, 508 milliards contre 176, 363 milliards en 2017. Les députés n’ont pas manqué d’interpeller le ministre sur la situation à la Sonacos. Il rassure que le redressement de la société à permis d’obtenir des résultats satisfaisants. Pour ce qui est des semences, le ministre de l’Agriculture renseigne que chaque année le gouvernement dégage 5 milliards pour la reconstruction du capital semencier.

T W / 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.