La Une des Quotidiens du mardi 05 décembre 2017

Images

Les piques de l’As mardi 05 décembre 2017

Les avocats de Khalifa Sall déposent une caution aujourd’hui

Le député maire de Dakar change de stratégie. Après les nombreux recours introduits par les avocats de Khalifa Sall qui n’ont pas eu les résultats escomptés à savoir l’obtention d’une liberté provisoire, finalement une caution sera déposée. Selon des sources proches du dossier, les partisans, les sympathisants, parents et amis de Khalifa Sall et ses codétenus qui avaient lancé une campagne de collecte de fonds pour payer la caution, ont rassemblé la somme indiquée. L’argent a été remis aux avocats du maire de Dakar et ses codétenus pour qu’ils déposent l’argent aujourd’hui. Selon nos interlocuteurs, Khalifa Sall et compagnie ont été contraints par leurs familles et amis d’accepter le dépôt d’une caution. Ils souhaitent que Khalifa Sall et compagnie comparaissent libres au procès. Il revient ainsi au doyen des juges qui instruit le dossier d’apprécier. Il faut rappeler que Khalifa Sall et huit de ces collaborateurs sont poursuivis pour un détournement de 1,8 milliards à la mairie de Dakar.

Le Premier ministre fait sa DPG

Le Premier ministre, Mohammad Boun Abdallah Dionne retourne à l’Assemblée nationale aujourd’hui, non pas pour répondre aux questions d’actualité des députés, mais plutôt pour faire sa déclaration de politique générale. C’est la deuxième fois depuis sa nomination à la tête du gouvernement que Mohammad Boun Abdallah Dionne se présente à l’hémicycle pour décliner sa feuille de route. Sans doute dans ce contexte politique actuel, le face-à-face entre le Premier ministre et les députés de l’opposition sera rude. Plusieurs dossiers sont attendus notamment l’affaire Khalifa Sall, le contrat avec Total sur le pétrole, l’agriculture etc.

Tandian expulse Gakou…

Le Grand parti risque de se retrouver sans son siège sis à Yoff. A en croire nos sources, l’imprimeur Baba Tandian, propriétaire de la maison abritant le siège du parti de Malick Gakou, a rompu le contrat en cours de validité. D’après les proches de Gakou, pourtant un contrat de location en bonne et due forme a été signé entre Baba Tandian et leur leader. Par conséquent, le patron du Grand parti qui considère qu’il y a une rupture abusive du contrat, n’écarte pas de porter l’affaire devant la Justice. Dire que d’après nos interlocuteurs, l’ancien président de la Fédération sénégalaise de Basket avait déjà encaissé 22 millions ….

163 migrants quittent l’enfer libyen

C’est un véritable ouf de soulagement pour leurs parents! 163 migrants sénégalais qui se trouvaient dans l’enfer libyen ont foulé, hier, le tarmac de l’aéroport Léopold Sédar Senghor,  selon le Comité national chargé de la gestion, des réfugiés, rapatriés et des personnes déplacées (Cnrrpd) en collaboration avec l’organisation internationale pour les migrations (OIM). Lesdits ressortissants sénégalais qui ont sollicité l’aide de l’Etat et de ses partenaires, comme l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), pour un retour humanitaire, ont été accueillis par des membres du gouvernement, de l’OIM et de la Croix rouge. Ainsi, une assistance d’urgence leur a été fournie. Cet appui se fait dans le cadre de «l’initiative FFue-Oim pour la protection et la réintégration des migrants», financée par l’Union européenne (Ue) et qui vise à renforcer la gouvernance des migrations et à contribuer à la réintégration durable des migrants dans leur pays d’origine. Pour rappel, depuis le début de l’année 2017, plus de 2600 migrants sénégalais ont été assistés dans leur retour volontaire et humanitaire au Sénégal.

Débrayage des enseignants

C’est fini l’accalmie qui a régné l’année passée dans le secteur de l’éducation. Les enseignants qui menaçaient de paralyser le système éducatif si le gouvernement ne respecte pas ses engagements, ont mis à exécution leurs menaces. Des enseignants dans plusieurs régions du Sénégal ont observé hier un débrayage pour réclamer le paiement des indemnités de déplacement pour l’examen du Baccalauréat. Il était convenu avec le ministère de l’Education nationale que ces indemnités seront payées chaque année au plus tard le 30 novembre. Les enseignants de Fatick, de Kolda ont boudé les salles de classe hier à partir de 10 h pour protester contre le retard de paiement. Ils seront suivis aujourd’hui par leurs collègues de Kaolack et d’autres régions.

Le président Barrow nomme un nouveau ministre de l’Intérieur

Le président Adama Barrow a nommé hier, un nouveau ministre de l’Intérieur après le limogeage de Mai Ahmed Fatty. L’intérim était assuré jusque-là par le ministre de la justice. Le chef de l’Etat de Gambie a nommé Habib Saihou Drammeh, ministre de l’Intérieur. Il va prendre service demain. Le nouveau ministre de l’Intérieur est titulaire d’un master en Business Administration, d’un diplôme d’études supérieures en gestion à l’université de Manchester en 1992. M. Drammeh était jusquelà Directeur général de la compagnie des Transports de Gambie.

Les vérités de Serigne Abdourahmane Kounta

Marabout à Ndiassane, Serigne Abdourahmane Kounta a asséné, comme à l’accoutumée, ses vérités en cette veille du gamou de Ndiassane. Il invite les chefs  religieux à ouvrir les yeux et à faire beaucoup attention face à la ruée des hommes politiques dont l’objectif est de les tromper devant Dieu, afin de les dévier de leurs responsabilités. «Tout chef religieux qui suce le bonbon du pouvoir se rangera tôt ou tard derrière lui», clame-t-il. Pour Serigne Abdourahmane Kounté, les guides religieux ont les coudées franches pour éviter de tomber dans les pièges des hommes politiques, d’autant plus qu’ils ont des salaires ininterrompus payés par Dieu qui, cependant, ne leur demande que d’assumer toutes leurs responsabilités.

Les vérités de Serigne Abdourahmane Kounta (bis)

Par ailleurs, Serigne Abdourahmane Kounté a lancé un message à l’endroit du président de la République. Il lui rappelle que tous ceux qui lui disent que le Sénégal est un pays de paix et sans problèmes le trompent lourdement. Selon le guide religieux, le Sénégal est plus que jamais assailli par des problèmes dont il n’y a, pour le moment aucune solution. «Le Sénégal a demandé le divorce à Me Abdoulaye Wade pour répondre positivement à votre main tendue en 2012 et vous aviez beaucoup d’autres concurrents. Faites en sorte qu’il ne vous demande pas le divorce à votre tour», a soutenu le marabout à l’intention du Président Macky Sall.

Désaccord entre la Sonacos Sa et les Opérateurs

Finalement, la Sonacos et les opérateurs privés ont trouvé un consensus sur la question du taux d’abattement. A l’issue de la réunion d’hier convoquée par le directeur général de la Sonacos, Pape Dieng, le statu quo a été dépassé. Au lieu de 2%, le taux d’abattement revient à 1,8%. Les opérations ont à nouveau démarré à l’usine Sonacos de Lyndiane. Plus de 60 camions étaient sur place, hier, pour déchargement. L’usine de Lydiane a un objectif de 100 000 tonnes pour cette présente campagne.

Le Cesti immortalise Momar Kébé Ndiaye

La 45e promotion du Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’information (Cesti) reçoit ses parchemins le 19 décembre prochain à l’Ucad II. Ce sont 27 nouveaux confrères qui vont intégrer le marché du travail après trois ans d’études et deux pour les maitrisards dans cette prestigieuse école. Il y a neuf étudiants en presse écrite, 10 en télévision et 8 en radio. Le Cesti étant aussi une école sous régionale en journalisme, la promotion Momar Kébé Ndiaye est composée diverses nationalités notamment de 6 Béninois, d’un Guinéen, d’un Togolais, d’un Français et 18 Sénégalais. Le parrain Momar Kébé Ndiaye est né en 1955. Il est de la 8e promotion du Cesti. Peu connu par les générations d’aujourd’hui, le natif de Mékhé était un brillant journaliste, qui, de son actif a eu à collaborer avec Jeune Afrique. Il avait ensuite embrassé une carrière de communicant. Il fut gestionnaire de Management Communication International (ICM). Cette cérémonie constitue aussi le baptême du feu de la nouvelle Directrice de l’institution, Mme Courson Traoré élue en juin dernier.

Grogne contre l’Anpej

Le Directeur général de l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi des Jeunes (Anpej) doit revoir sa copie. Le traitement fait aux dossiers de projets bancables des jeunes, qui attendent toujours un financement, indispose au plus haut niveau le président du conseil départemental de Tambacounda. Ce dernier atterré par cette situation, est sorti de sa réserve pour taper du poing sur la table. En effet, Baly Dafankha dénonce le non-respect de l’Anpej de ses engagements relativement au financement des projets des jeunes qui tardent à se concrétiser. Il fustige, également, le mépris de l’Anpej qui est devenue «une structure de découragement ». Baly Danfakha pointe du doigt le Directeur général de l’Anpej. Ce dernier, dit-il, ne semble accorder aucun intérêt à la jeunesse de Tambacounda.

Système de projection défaillante

Les ministres qui devaient exposer sur les avancées du Sénégal dans la réalisation des politiques publiques ont préparé de beaux diaporamas sur power point avec des chiffres, des schémas et autres photos. Mais c’était sans compter avec le système de projection du Palais qui a joué un sale tour aux exposants. En effet, l’écran géant de projection a cessé de fonctionner. Il a été ainsi noté de nombreuses interruptions. Ce, malgré l’intervention des services techniques du Palais. Très taquin, le chef de l’Etat s’est interrogé : «quel est le département ministériel en charge de ces questions ?». « Qu’il sache que lors de la prochaine revue annuelle, le système de projection sera évalué pour voir s’il a enregistré des améliorations ou pas», a-t-il indiqué faisant éclater de rire l’assistance. Tout compte fait, il faut dire que le service technique du Palais de la République a des efforts à faire.

Aly Ngouille Ndiaye charge les chauffards

Interpellé sur les accidents de la circulation au point que les routes soient devenues de véritables hécatombes, le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye n’a pas cherché loin pour trouver ses coupables. Et, il s’agit, dit-il, des chauffeurs. A l’en croire, sur 10 accidents de la circulation, les 9 sont de la faute exclusive des chauffards dont certains sont indisciplinés, d’autres mal formés, ou encore manquent de lucidité. Ainsi, contre ceux qui plaident pour les états généraux du transport, le ministre de l’Intérieur estime que cela ne fera qu’augmenter les réunions.

Darou Moukhty derrière Ibrahima Sall Dg Sicap

En visite de courtoisie à l’occasion du Gamou 2017 à Darou Moukhty dans le département de Kébémer, le Dg de la Sicap s’est rendu chez le khalife de Darou Moukhty pour témoigner la gratitude du président et de son gouvernement. «Nous n’avons que Darou Moukhty et ce que Ibrama Sall Dg de la Sicap a fait ici à Darou personne ne l’a fait. Et tout ce que vous (le Dg de la Sicap) avez fait à Darou vous le faites pour moi», déclare le khalife de Darou. Le marabout a réservé un accueil chaleureux au leader du Model qui du reste est un membre de la famille. «Ibrahima Sall Dg Sicap est un petit fils de Mame Thierno et il a fait son devoir à Darou Moukhty», rappelle le Khalife de Borom Darou qui a assuré par ailleurs son soutien total au Dg de la Sicap, en ces termes : «Tu ne le regretteras jamais ». Ibrahima Sall s’est rendu ensuite chez Serigne Bass Anta Niang Ibn Borom Darou qui a également formulé des prières pour le Dg de la Sicap, le président de la République et tout le gouvernement.

T W /

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.