La Une des Quotidiens du mercredi 06 décembre 2017

Images

Les piques de l’As mercredi 06 décembre 2017

Magistrat Abdoulaye Ndiaye

Le magistrat Abdoulaye Ndiaye continue de cumuler deux postes à la Cour Suprême comme si c’était dans l’ordre normal des choses. Une situation qui perdure et qui a fini d’installer un malaise au sein de cette haute juridiction. Des magistrats se demandent pourquoi Abdoulaye Ndiaye est à la fois président de chambre et secrétaire général de la Cour Suprême. Avec la nomination du Pr Ismaëla Madior Fall à la tête du ministère de la Justice, ils espèrent que ce dernier va rectifier cette injustice. Car, il est inadmissible qu’un magistrat cumule deux postes alors que certains de ses collègues n’ont pas de poste.

Bineta Kamara distinguée

Grâce à sa structure dénommée EOLSENEGAL qui évolue dans la production, la maintenance et l’installation d’aérogénérateurs (éolienne) de petites puissances destinées à l’électrification décentralisée et l’exhaure d’eau, Bineta Kamara a été désignée lauréate dans la catégorie «Femme entrepreneur vert». Et c’est une organisation du nom de «INITIATIVES CLIMAT » qui la prime ainsi pour magnifier son travail dans la lutte contre les changements climatiques. En effet, «Initiatives Climat» valorise les projets de lutte contre les changements climatiques et décerne des trophées aux acteurs des pays africains francophones qui se sont le plus illustrés. D’où son choix porté sur Bineta Kamara et sa structure EOLSENEGAL qui s’échine à «apporter une solution locale innovante, durable et compétitive pour l’électrification des territoires isolés et l’irrigation pour contribuer à l’émergence du Sénégal ». De type «Piggott», les aérogénérateurs conçus par EOLSENEGAL sont techniquement très au point et robustes. Les matériaux sont simples et peuvent être à 95% trouvés localement (sauf les aimants). La production est entièrement réalisée au Sénégal.

Menaces de grève des concessionnaires

Les concessionnaires du nettoiement sont très remontés contre le pouvoir qui annonce les avoir payés 1,5 milliard alors qu’il s’agit d’une promesse qu’il tarde à respecter. Selon leur coordonnateur qui a joint «L’As», les concessionnaires envisagent d’aller en grève d’ici deux jours s’ils n’entrent pas dans leurs fonds. A l’en croire, les autorités avaient contacté les concessionnaires la semaine passée lorsqu’elles ont eu vent de leur réunion pour évaluer la situation du ramassage des ordures. Ces autorités ont fait savoir à Bara Sall et compagnie que le ministère de l’Economie est saisi pour signer un arrêté afin de virer 1,5 milliard de francs Cfa aux concessionnaires. Les concessionnaires de nettoiement qui disent en avoir marre promettent d’enclencher une grève jusqu’à satisfaction de leurs doléances.

Affaire khalifa sall

L’affaire Khalifa Sall était hier encore devant la chambre d’accusation. Car, il y a tellement de procédures et requêtes autour du dossier du Maire de Dakar que l’on se perd finalement dans lesdites procédures. D’ailleurs, dans une de nos précédentes éditions nous avions écrit que la chambre d’accusation devrait statuer sur la demande de liberté provisoire du maire de Dakar hier. En réalité, l’affaire a été évoquée devant la chambre d’accusation avant d’être reportée à jeudi prochain. Toutefois, il ne s’agit pas cette fois ci d’une demande de liberté provisoire mais plutôt d’une demande d’annulation de la procédure.

SHS refuse d’entrer dans le capital de 2AS

La Direction de Services Handling Sénégal (SHS) refuse toujours d’entrer dans le capital de la nouvelle société de Handling 2AS qui va gérer l’assistance à l’aéroport international Blaise Diagne (AIDB). L’approche de la date d’ouverture de l’aéroport (jeudi) n’a pas fait changer de décision aux dirigeants de SHS qui exigent des préalables pour accepter les 33% du capital de 2AS. Les travailleurs quant à eux sont dans la tourmente. Ils ne savent plus à quel saint se vouer, d’autant que SHS refuse de les libérer malgré l’accord cadre qui consiste à les redéployer à 2AS, mais avec une période d’essai. D’ailleurs, certains travailleurs ne veulent pas entendre une période d’essai parce qu’ils ont une expérience de plus de 10 ans. A les en croire, c’est une manière pour 2AS de se séparer d’eux après quelques mois de travail sous un prétexte fallacieux.

Uden en grève, jeudi

Ça s’emballe dans le système éducatif. L’Union démocratique des enseignantes et enseignants du Sénégal (Uden) qui a déjà déposé son préavis de grève, va observer un débrayage aujourd’hui en guise d’avertissement au gouvernement. Le lendemain, c’est-à-dire jeudi, les enseignants vont bouder les classes pour une journée. A l’instar des autres syndicats d’enseignants, l’Uden réclame la validation des années de volontariat, les indemnités et les rappels d’avancement. L’Uden va se réunir à nouveau vendredi pour évaluer son mouvement d’humeur. L’Uden attend du gouvernement l’ouverture de discussions pour évaluer les accords signés en 2014.

Dépôt de préavis du Sels/a, aujourd’hui

Restons avec les enseignants qui sont très remontés ces temps ci contre gouvernement surtout depuis la ponction par erreur de leurs salaires. Le Syndicat des enseignants libres du Sénégal (Sels/Authentique) va déposer son préavis de grève aujourd’hui pour les mêmes doléances que l’Uden, à savoir le respect des accords signés en 2014 et la restitution des sommes ponctionnées sur les salaires. Abdou Faty veut également le recrutement au moins de 2 000 enseignants (Primaire et secondaire) pour combler le déficit.

Coumba Ndong donne un coup de bâton mortel à son fils

Coumba Ndong aura bien le temps de méditer sur son acte. Son fils, Adolphe Sambaré Ndour, a, en effet, passé de vie à trépas suite à sa sévère correction. Elle a administré à son fils un coup de planche qui a causé sa mort, plus tard, à la case de santé de Thioffior. Les faits remontent en décembre 2014. Coumba Ndong interrogea Adolphe Sambaré Sarr, sur sa leçon, mais elle se rend compte que ce dernier ne l’a pas apprise. Ainsi, elle est entré dans une colère noire. Elle enferma la porte de sa chambre et décide de corriger son fils. Elle s’empara d’une planche qu’elle administra sans sourciller à Adolphe Sambaré. Sous le coup, l’enfant de 14 ans s’écroula. Il a été conduit en urgence à la case de santé de Thioffior par son père absent des lieux au moment des faits. Adolphe Sarr est décédé peu après avoir été reçu par l’agent de santé communautaire, Khady Diouf. A la barre, l’accusée a reconnu avoir bastonné son fils, mais dit-elle, au bras. Des propos que l’agent de santé communautaire, présent à l’audience a voulu corroborer. A en croire Khady Diouf, la victime qui était de constitution faible, est décédée dès suite d’une mort naturelle. Mais le certificat de genre de mort atteste des lésions et de traumatismes. Pour l’avocat général, il ne fait pas de doute que l’enfant est mort des suites des coups de bâton. Toutefois, la défense a balayé d’un revers de main cette version. D’après la robe noire, il n’y a aucun lien de cause à effet entre les coups et la mort. Finalement Coumba Ndong a été condamnée à 5 ans de prison assortis de travaux forcés.

Des lycées à Pikine, Yoff…

Chose promise, chose due ! Lors du conseil des ministres décentralisé dans la banlieue, le président de la République s’était engagé à construire de nouveaux lycées dans la région de Dakar. Conformément à cette promesse, le chef du gouvernement, Mahammed Boun Abdallah Dionne a annoncé lors de sa déclaration de politique générale hier, la construction de six lycées d’enseignement général dont les travaux ont démarré à Grand Yoff, Ngor, Yoff, Sangalkam, Tivaouane Peulh et Pikine Dagoudane. Avec la construction de ces lycées, c’est une page des vieilles doléances des populations notamment de Pikine et de Yoff qui se ferme. Dans ce sillage, le Pm a également annoncé la réhabilitation de tous les lycées de la région de Dakar.

Handicapés

Les personnes vivant avec un handicap retiennent également l’attention du gouvernement du président Sall. En effet, lors de sa déclaration de politique générale, le premier ministre a annoncé que plus de 45.503 Cartes d’égalité des Chances ont été distribuées, permettant à leurs attributaires de bénéficier d’une prise en charge gratuite dans les structures de santé publiques et dans les centres de réadaptation fonctionnelles. Poursuivant, Mahammed Boun Abdallah Dione révèle que l’offre de service d’action sociale sera renforcée avec la construction d’un centre national de réinsertion sociale et de neuf centres de promotion et de réinsertion sociale. Auparavant, le Pm annonce qu’il tiendra dès le début de l’année 2018, un conseil interministériel consacré aux mécanismes d’application de la loi d’orientation sociale qui est destinée à la promotion et à la protection des droits des personnes handicapées.

T W / 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.