La Une des Quotidiens du mercredi 29 novembre 2017

Images

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les piques l’As mercredi 29 novembre 2017

Fatick se rebelle contre Macky

En réaction à la déclaration du chef de l’Etat dimanche à Fatick, des responsables de la cité de Mame Mindiss se sont indignés et menacent de paralyser l’Alliance pour la République dans la localité. Face à la presse hier tard dans la nuit, ils ont vertement critique le leader de la formation beige-marron. «Que Macky Sall revoie son comportement. Qu’il arrête de nous traiter comme des moins que rien», a fulminé Amath Diouf, conseiller municipal. Très en colère, le député Fada Guène lui emboite le pas et menace. «Désormais, plus personne n’organisera une activité  de l’Apr à Fatick». El HadjiAbdoulaye Lam, coordonnateur national du programme de Promotion de l’entreprenariat des jeunes, Adama Gueye, chargé  de mission à la Primature, Madou Mbassis Sarr, coordonnateur régional des enseignants de l’Apr ont tous rejoint le concert de réprobation pour menacer Macky Sall.

Assane Diouf

Mandat de dépôt. Assane Diouf, le désormais célèbre « insulteur du web » a obtenu son visa de séjour à Reubeuss de la part du juge d’instruction devant qui il a été conduit. Au terme d’une longue garde à vue qui a débuté vendredi dernier et qui a été prolongée jusqu’à hier mardi, après un retour de parquet, le sort de cet ancien émigré aux Etats Unis d’Amérique se complique davantage. Son dossier est en instruction désormais. Le doyen des juges Samba Sall qui s’occupe de cette affaire aura le temps d’ici les six prochains mois à se pencher sur ce dossier. Tout est parti de «propos diffamatoires» portés à l’endroit du porte-parole du khalife général des mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké.

Accident mortel à Diamniadio

Alors que les pèlerins n’ont pas encore pris la direction de Tivaouane pour la célébration du Maouloud, on commence à enregistrer des accidents mortels. Hier, dans l’après-midi un camion est entré en collision avec un véhicule particulier à l’entrée de Diamniadio. Le choc a été fatal pour un passager du véhicule particulier qui est décédé sur le coup. Les sapeurs pompiers ont dénombré plusieurs blessés qu’ils ont évacués à l’hôpital.

Thiès-Ouest innove

Le maire de Thiès-Ouest, Alioune Sow, a innové dans le cadre du lancement du processus budgétaire. En effet, son conseil municipal a apprécié le niveau de réalisation du budget 2017 et le débat d’orientation budgétaire pour asseoir le socle du budget 2018 a été fait sur la base d’un atelier avec des travaux de groupes. Il a été noté la présence des chefs de services qui ont participé aux travaux. C’est ainsi que toutes les informations ont été recueillies. Il appartient maintenant à chaque commission de travailler sur ces données afin de dégager les priorités, pour leur intégration dans le budget 2018. La session a également été l’occasion d’une sensibilisation sur le civisme fiscal. Selon le maire Alioune Sow, l’objectif est de faire en sorte que les populations prennent conscience de l’importance du paiement de l’impôt, qui permet de prendre en charge leurs préoccupations. A l’en croire, la commune va déployer des troupes théâtrales pour participer à la sensibilisation des populations sur la question.

Braquages récurrents à Tamba

Sur les routes de Tambacounda, les coupeurs de routes ont repris du service. Avant-hier, ils ont encore perpétré un sale coup. En provenance de Tambacounda, deux véhicules de transport en commun qui se rendaient vers le village Noumouyel ont été stoppés par six gaillards. Les quidams, qui étaient armés de fusil, ont tenu en respect les passagers avant de les dépouiller de tous leurs biens. Un témoin dit avoir perdu un million. L’argent destiné au transport des villageois devant se rendre à Boynadji à l’occasion du Maouloud a été également emporté. Sur cet axe, il ne se passe pas un seul jour sans que les bandits ne sévissent. Malheureusement,  aucune brigade de Gendarmerie ne se trouve dans le coin.

Les députés en mode Dpg

La Déclaration de politique générale (Dpg) de Mahamad Boun Abdallah Dionne se prépare activement au niveau de l’Assemblée nationale. La conférence des  présidents s’est réunie hier pour se pencher sur le temps de parole devant être réparti entre Benno Bokk Yakaar (Bby) et les non inscrits représentés ce mois par Sokhna Dieng. Naturellement, le groupe drivé par Aymérou Gningue qui est largement majoritaire se taille la part du Lion en laissant respectivement au groupe «Liberté et démocratie» et aux non inscrits respectivement 30 minutes et 25 minutes sur les 240 minutes de temps de paroles.

Six jeunes périssent en mer à Kayar

La commune de Kayar dans le département de Thiès est en deuil avec la disparition de 6 jeunes pêcheurs. Le drame est survenu le lundi dernier au petit matin, au moment où ils regagnaient la berge après avoir passé la nuit en mer. Malheureusement, ils ont été surpris par une houle qui a fait chavirer la pirogue aux larges de Kayar. Parmi les membres de l’équipage, 5 seulement ont pu retrouver la terre ferme. Parmi les 6 disparus, 2 sont les fils du propriétaire de la pirogue. Toutes les 5 victimes habitent Kayar et le sixième est originaire des environs de Mboro. Pour le moment, note notre source, seul un corps a été retrouvé. D’autres sources plus sceptiques estiment que le bilan pourrait s’alourdir, car personne ne connaît exactement le nombre de personnes qui étaient à bord de la pirogue. En tout cas, ce drame a plongé toute la localité dans une profonde désolation. D’autant qu’une fille âgée entre 13 et 14 ans est morte d’un arrêt cardiaque, à l’annonce de la triste Nouvelle

Deux cas de dingue détectés à Fatick

La maladie de dingue s’est invitée, il y a quelques jours, dans la commune de Fatick. Deux cas ont été détectés au niveau du poste de santé de Ndiaye Ndiaye. Le premier cas a été détecté sur un chauffeur de taxi demeurant à Kaolack mais qui a séjourné quelques jours dans la cité de Mame Mindiss. Pour le second cas, il s’agit d’une jeune fille d’environ 18 ans. A souligner que l’annonce de la nouvelle a créé la psychose auprès des populations. Toutefois, les autorités administratives de concert avec le maire de la ville ont pris toutes les dispositions pour freiner le virus. Selon le gouverneur adjoint chargé des affaires administratives, une opération de saupoudrage et une campagne de sensibilisation seront organisées dans tous les quartiers de la commune afin d’éveiller les consciences des populations. «La situation est sous contrôle», a indiqué Maguette Diouck.

Président Macky Sall

Le Président Macky Sall qui séjourne en Côte d’Ivoire a reçu la Haute représentante de l’Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de Sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, Mme Mogherini. Ils ont échangé sur les questions de sécurité en Afrique de l’Ouest. A Abidjan, le Président Macky Sall participe au Sommet de l’Union Africaine-Union Européenne.

Usurpation de fonction

Oumar Ndiaye, bénévole au Palais de Justice de Dakar, a fait face hier, aux juges du Tribunal Correctionnel pour escroquerie et usurpation de fonction. Il lui est reproché d’avoir escroqué Omar Tall la somme de 1 300 000 francs en promettant d’intervenir à son compte auprès d’un magistrat. Mais après avoir reçu la somme d’argent, le prévenu n’a pas honoré ses engagements qui consistaient à reverser les sous au juge. En attendant d’être fixé sur son sort le 12 décembre prochain, le procureur a requis 3 ans ferme. Omar Ndiaye avait fait du Temple de Thémis son lieu de chasse. Pour atteindre ses cibles, il se fait passer pour quelqu’un qui a des rapports avec des magistrats. Omar Tall est tombé dans son panneau. Après avoir assisté au procès de ce commerçant qui comparaissait comme partie civile dans une affaire où il a perdu la somme de 160 000 000 de francs, Oumar Ndiaye ne s’est pas priver de s’approcher de lui pour nouer une amitié avec cet homme malheureux. C’est ainsi qu’après son procès, Omar Tall qui était venu au tribunal pour s’enquérir de l’évolution de son dossier a appelé son homonyme Omar Ndiaye.

Usurpation de fonction (bis)

Le prévenu lui a fait comprendre que le juge était son ami et qu’il pouvait l’aider à le rencontrer. Il lui apprend aussi que son adversaire a fait appel et qu’il ne pourra pas rentrer dans ses fonds. Ayant ainsi réussi à semer le doute dans la tête de la partie civile, Omar Ndiaye s’est rendu chez lui. Il a fait croire à ce dernier que c’est le juge qui l’a envoyé. Mais s’il veut récupérer son argent, il doit lui verser la somme de 2 millions de francs. Après des négociations, Omar Tall lui a dit qu’il ne peut donner que la somme de 1,3 million. Le 22 mai 2017, Omar Tall s’est rendu dans le bureau du magistrat pour s’enquérir de la situation. Au cours de cette rencontre, le magistrat lui a fait savoir que non seulement il n’a pas envoyé Omar Ndiaye, mais aussi qu’il n’a pas vu la couleur de l’argent. Suite à cela, le plaignant a déposé une plainte au niveau de la Bag. Arrêté le même jour, Oumar Ndiaye nie catégoriquement les faits. Le maitre des poursuites a requis un an ferme pour l’usurpation de fonction, 3 ans ferme pour le délit d’escroquerie avant de demander la confusion des peines. En sus, il demande une amende d’un million à son encontre. Délibéré au 12 décembre prochain.

L’industrie sénégalaise en difficulté

Le député Mamadou Lamine Diallo n’a pas aimé la réponse du Président Macky Sall aux industriels du Sénégal lors du conseil présidentiel sur l’investissement. Raison pour laquelle, le leader du mouvement Tekki rappelle au chef de l’Etat qu’on ne nait pas compétitif, on le devient. Le Président Macky Sall avait demandé aux industriels qui semblent craindre l’entrée du Maroc à la Cedeao, d’être compétitifs. A en croire Mamadou Lamine Diallo, le Plan Sénégal Emergent (PSE) ne s’intéresse pas à l’industrialisation du pays. En outre, ses défenseurs ont rejeté le patriotisme économique après avoir signé la charte de gouvernance démocratique des Assises Nationales, sous le fallacieux prétexte que ce serait contre la mondialisation. Selon le leader de Tekki, c’est à partir d’une complicité dynamique entre l’Etat et les industriels que s’amorce l’émergence. Or, dit-il, la politique du gouvernement affaiblit l’industrie locale, notamment les industries alimentaires dont l’activité baisse selon le ministère des Finances. P o u r Mamadou Lamine Diallo, si on laisse Macky Sall poursuivre sa politique, le Sénégal sera transformé en un souk d’importations du Maroc.

Le Khalife général des Tidianes veut une licence télé et radio

Le Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour a réitéré hier devant le Directeur de l’Artp, la doléance du défunt khalife Abdoul Aziz Sy Al Amine, à savoir l’octroi d’une licence radio et de télévision au Groupe de communication Asfiyahi. Ce groupe assure la couverture de toutes les activités de la Tarîqa Tidiane. Selon le Khalife général, une radio et une télévision constituent une nécessité pour la communauté Tidianiyya. Il en a parlé au Président Macky Sall lors de son dernier séjour à Tivaouane. Le Directeur général de l’Artp, Abdou Karim Sall a pris l’engagement de satisfaire dans les meilleurs délais la demande du Khalife général des Tidianes.

Serigne Mbaye Sy Abdou prône l’unité des familles religieuses

Serigne Mbaye Sy Abdou a procédé à l’ouverture des travaux de la 5ème Edition du Symposium du Mawlid au nom du Khalife Général des Tidianes et de la famille de Seydi El Hadji Malick Sy à la salle des Conférences de Tivaouane. Serigne Mbaye Sy Abdou a insisté lors de l’ouverture du Symposium sur la nécessité d’une «unité raffermie des familles religieuses du Sénégal». Il a souligné l’importance de l’unité des familles religieuses autour du développement socioéconomique mais aussi la préservation et la vulgarisation de l’héritage spirituel. Pour sa part, Serigne Cheikh Tidiane Sy Al-Amine, l’initiateur du Symposium s’est appesanti sur l’importance que revêtent les cités religieuses dans la société sénégalaise. Avant de plaider pour une meilleure valorisation de leur rôle sur le plan social et économique mais surtout une capitalisation de leurs potentialités en termes de viabilisation du modèle sénégalais de dialogue et de cohésion sociale.

T W /

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.