Le Port concède le Terminal pour la logistique pétrolière et gazière à un consortium sénégalais: Bollore et Sea Invest boudent

ECONOMIE : Après une guerre intense sans merci dans les eaux sénégalaises pour décrocher le marché de la logistique pétrolière et gazière au niveau du Terminal dédié du Port autonome de Dakar, ce dernier a décidé confier la concession au Consortium sénégalais d’investissement (COSENI) SA, selon une information exclusive de PressAfrik.

Cette décision de la Direction générale du Port autonome de Dakar n’a pas plus au Français Bolloré et à l’armateur belge Sea Invest, qui ont tout fait pour que ce marché leur revienne. Notre source indique qu’ils sortent de la plateforme logistique pétrolière au Port de Dakar, après avoir exercé une pression le DG Aboubacar Sadikh Beye pour les intégrer et leur filer le marché. En vain. 

Dans une enquête exclusive publiée en décembre 2019,  nos confrères de Confidential Afrique révélaient comment des lobbys pétrolières le Port Autonome de Dakar a fait face à une décision majeure, celle de choisir l’adjudicataire final de la concession du terminal de 3 hectares pour la logistique pétrolière et gazière. Cela après que sept (7) sociétés avaient répondu à son Appel à Manifestation d’Intérêts. Selon le site internet du magazine panafricain, dans un premier temps et suite à la demande de certains candidats lors de la visite sur la plateforme logistique le 29 octobre 2019, le dépôt des dossiers qui devait intervenir le 7 novembre 2019 avait été finalement reporté à la date du 21 novembre dernier.

Les 7 sociétés soumissionnaires qui manœuvraient aux longs couteaux, des nuits et jours laborieux, se sont livrés à une guerre feutrée dans les eaux portuaires sénégalaises pour s’adjuger ce marché de logistique pétrolière.
Confidentiel Afrique confirmait déjà que des entreprises soumissionnaires s’étaient constituées en consortiums ou groupements pour optimiser leurs chances. Et que les sociétés Maritalia-et Dakar offshore, base de l’opérateur Moustapha Sène, étaient dans la compétition sous le nom du consortium ATOS ( Atlantic Offshore Services, à ne pas confondre avec la société de technologies du français Thierry Breton).

Dans le document détenu par PressAfrik, il y a la liste des sociétés nationales qui composent le COSENI SA, sur laquelle on retrouve beaucoup de noms déjà révélés par l’enquête de Confidential Afrique.

Joint par PressAfrik, la Direction de Bolloré a confirmé l’information fournie par notre source. « Oui, c’est maintenant un groupe de locaux qui va gérer cette plateforme. Nous, il nous reste juste Dakar Nav. Et nous avons quitté depuis la semaine dernière », affirme notre agent de Bolloré.

À noter que le chef de l’Etat Macky Sall avait demandé à tous les adjudicataires sénégalais qui répondent aux critères de se regrouper pour gérer ensemble la concession de la plateforme logistique pétrolière lancée par le Port autonome de Dakar.

TW médias / Pressafrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.