Les petites annonces : Un nouveau modèle de développement des vendeurs professionnels et particuliers en Afrique ?

CONTRIBUTIONS : Gratuits ou payants, les sites de petites annonces ne cessent de se multiplier. Immobilier, véhicules, électroménager, mode, services et emplois ou encore loisirs, internet modifie durablement les comportements d’achat des internautes, et offre désormais aux professionnels comme aux particuliers des possibilités infinies qui leur permettent de développer d’importants portefeuilles. Décryptage de ces nouveaux businessmen 2.0.

Au début, les sites de petites annonces apparaissaient comme un nouveau support pour vendre des articles dont nous voulions nous séparer, mais avec le temps, et surtout sur le continent, ils sont devenus des vitrines, des espaces commerciaux et d’échanges qui font partie du quotidien des populations. Acheter ou vendre un produit ou un service n’a jamais été aussi simple. Et cela, de nombreux vendeurs professionnels et particuliers l’ont vite compris. Des véritables business se sont développés autour de ces plateformes de petites annonces qui présentent un cadre où interagissent l’offre et la demande, sans intermédiaires, que cela soit logistique ou financier

Avec plus de 2,5 millions de visites par mois, Coin Afrique fait partie de ces plateformes qui transforment le quotidien de milliers de jeunes vendeurs en Afrique francophone. Le site compte aujourd’hui près de 15 000 vendeurs actifs qui postent tous les jours des milliers de produits ou services, dans une douzaine de pays. Pour certains, c’est devenu une véritable activité qui nourrit des vocations d’hommes d’affaires. « Avant, je vendais mes produits sur les réseaux sociaux, je n’avais pas vraiment de bons retours. Mais depuis que j’utilise les services de la plateforme, mes produits ont une meilleure visibilité et s’écoulent facilement. J’ai développé ma petite affaire, et pour faire face à la demande, grâce à mes revenus j’ai acheté un scooter pour les livraisons. Désormais, je me lève chaque matin, je me connecte sur le site, je mets mes produits en ligne et j’ai des commandes. C’est comme si j’avais une grande boutique », explique Moussa, un jeune Sénégalais tout ému, qui autrefois avait du mal à joindre les deux bouts. « Si les affaires continuent à marcher, je compte me rendre en Europe et en Chine pour acheter de la marchandise afin de proposer plus de produits sur le site ».  

Comme Moussa, ils sont des centaines à développer leurs activités de placement de produit et vente sur la plateforme qu’il s’agisse d’Immobilier, électroménager, mode, services et emplois ou encore loisirs, tout est bon pour développer son activité, et obtenir des revenus. « Pour un courtier immobilier, c’est souvent très difficile, car il y a de la concurrence. J’ai acheté des crédits pour mieux promouvoir mes produits sur le site et depuis lors, j’obtiens de nombreuses visites. C’est vraiment un avantage, à chaque heure de la journée, je reçois des appels de clients pour visiter les appartements. Comme les choses marchent bien, j’ai aussi développé une activité de vente de véhicules  » renchérit Koné, courtier indépendant. 

Sur le site, on retrouve aussi des professionnels, qui pour certains en l’absence de site internet, y trouvent un espace pour écouler rapidement des quantités de produits. “Avec Coin Afrique, nous avons développé un service e-commerce qui constitue aujourd’hui 20% de nos ventes. Nous postons des produits sponsorisés sur le site avec un numéro spécial”, commente Souleymane, responsable marketing dans une entreprise de vente de biens. 

Des réseaux de vendeurs qui se développent, mais pas que…

Si aujourd’hui les sites de petites annonces permettent à de nombreux jeunes de se découvrir des talents de vendeurs et d’obtenir de revenus pour joindre les deux bouts, ils constituent également une voie pour sortir les jeunes de l’oisiveté, un phénomène qui gangrène le continent africain. « Avant je n’avais pas un sou, je passais les journées à dormir. Puis un jour un ami m’a proposé un travail de démarchage pour une boutique de vente de meubles. J’ai commencé à poster mes offres, en trois mois je suis devenu le meilleur vendeur. Un an après, j’ai ouvert mon magasin d’habits, je continue à poster mes annonces sur le site et à faire des ventes », explique Cheikh, un jeune commerçant.

En Afrique, les plateformes de petites annonces constituent un moyen simple et peu coûteux pour les jeunes, les petites entreprises ou les particuliers de se connecter avec des clients potentiels. C’est un excellent moyen de faire connaître son offre, et pour les acheteurs, un excellent canal pour faire des bonnes affaires. Selon Kamal Diaité, directeur marketing de CoinAfrique, maintenant un leader du secteur dans la sous-région, « cet intérêt pour les sites de petites annonces et l’impact que nous avons sur le quotidien des personnes nous réconfortent dans notre choix d’avoir créé une plateforme qui réunit et met en lien direct vendeurs et acheteurs. Nous sommes ravis en tant qu’acteur des petites annonces en Afrique francophone, de pouvoir impacter le quotidien de jeunes qui ont compris les opportunités que représente le web. Nous travaillons, tout en les accompagnant dans leur développement, à toujours avoir la confiance des utilisateurs de la plateforme ».

Ismael Cabral Kambell

Journaliste indépendant – Spécialiste des relations publiques

kambel80@gmail.com

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.