Mayoro Faye étale sa colère après sa démission: « le PDS m’a humilié et Karim Wade l’a cautionné »

POLITIQUE : Les investitures au sein de « Wallu Sénégal » en vue des législatives de 2022 ont provoqué les démissions de deux figures du Parti démocratique sénégalais. A savoir le président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie à l’Assemblée nationale Cheikh Bara Doli et le secrétaire national chargé de la communication du PDS Mayoro Faye.

« Ils m’ont humilié. Je ne l’accepterai plus. Le Pds ne m’aime pas », a pesté d’emblée le responsable politique saint-louisien, joint au téléphone par PressAfrik.

​ Une humiliation ! Voilà comme Mayoro Faye interprète sa position (19e place) sur la liste nationale de Wallu Sénégal pour les législatives du 31 juillet prochain. Et pourtant, souligne le désormais ex-secrétaire national chargé de la Communication du Pds, « j’ai tout sacrifié pour ce parti ». Il assimile cette trahison de ses « frères » à un complot que le fils de Me Abdoulaye Wade depuis Doha cautionne.

« Des gens complotent sans cesse derrière mon dos et Karim Wade le cautionne. Je me suis battu dans ce parti, mais je n’ai récolté que de l’humiliation. Je ne vais plus l’accepter. Je tourne la page. J’ai une famille, des sympathisants, des détracteurs dans ce pays. Je ne vais pas me laisser humilier comme ça », a-t-il clamé.

Pour ce qui est de son avenir politique, Mayoro Faye souhaite prendre du recul et consacré son temps à sa famille.

« Je reste chez moi. Je ne participerai pas à cette législation. J’ai été au front avec le PDS pendant plus de 20 ans, j’ai tout encaissé, et tout subi. Si ce sont eux qui peuvent m’humilier de cette manière devant tous les Sénégalais à ce que je baisse la tête, ma place, c’est ma maison. Avant de m’engager ailleurs, je compte y penser sérieusement », lâche t-il.

Ce qu’il compte faire, c’est « prendre assez de recul. J’en ai marre de cette vie. Je compte m’asseoir avec ma famille, être un bon père. Mes enfants peuvent rester des jours sans avoir de mes nouvelles. Je suis tout le temps en voyage, en réunion pour les besoins du parti. Mais maintenant j’ai compris qu’entre PDS et moi ce n’est plus une affaire, je t’aime moi non plus. C’est une honte ! 

« Abdoulaye Wade, c’est mon coeur, je l’aime »

Mais cette démission au Pds n’entache en rien sa relation avec le patriarche du parti. « Abdoulaye Wade, c’est mon cœur. Je l’aime autant que j’aime mon père. Quand j’ai claqué la porte de Pds, personne n’y s’attendait. Parce que Mayoro hors Pds, personne ne l’imaginait. Mais le Pds m’a montré qu’il ne m’aime pas autant que je l’aime ».

Pressafrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.