Niassya : Les populations des «Bayottes» dans la rue pour réclamer de l’eau et de l’électricité

SOCIÉTÉ : Les populations des «Bayottes», à Ziguinchor, n’en peuvent plus des problèmes d’accès à l’eau courante et à l’électricité. Soutenues par la société civile et les mouvements citoyens, elles étaient dans la rue ce mardi.

Le collectif «Moutya» composé de plusieurs villages de la commune de Niassya ; «Vision citoyenne», «Doyna Casamance», «Frapp Ziguinchor» et «Frapp/ France Dégage» avec à sa tête Guy Marius Sagna étaient hier à Niassya pour apporter leur soutien aux populations des «Bayottes» qui ont investi les rues de leur cité afin de réclamer de l’électricité, l’adduction en eau des villages de leur commune, la construction de ponts de passage au niveau dans leurs villages, la construction de ralentisseurs au niveau de l’école primaire et de salles de classes pour le lycée de Niassya.

«Nous sommes en tant que fils de la localité, en compagnie de nos amis membres de la société civile, venus ce mardi 28 décembre 2021 ici à Niassya, pour participer à cette marche de l’eau, de l’électricité…Pour dire au Président Macky Sall et son gouvernement que Niassya est une commune à la fois oubliée et marginalisée ; une commune pas à part entière mais, une commune entièrement à part dans la mesure où sur les 25 villages de la commune de Niassya, seuls trois ont de l’électricité. Et dans ces trois villages, seul 1 a du courant de haute tension et les deux autres sont alimentés par l’énergie solaire», a indiqué Guy Marius Sagna. «Nous pensons que c’est tout simplement scandaleux 60 ans après que le Sénégal ait obtenu son indépendance. Nous disons aussi que c’est scandaleux que dans le pays du zircon, de l’or, du pétrole, du gaz, du phosphate, des localités n’ont pas d’électricité, de l’eau et le minimum pour être des citoyens dignes. Niassya est victime comme d’autres localités de notre pays, de ce qu’on appelle l’iniquité territoriale. Dire que le Président Macky Sall et son gouvernement aiment les femmes alors qu’à Niassya, ces femmes puisent toujours de l’eau pour boire, pour cuisiner, ce n’est pas la vérité. Aimer les femmes, c’est alléger leurs travaux domestiques, c’est aussi diminuer leur pénibilité», a soutenu l’activiste qui était le porte-parole du jour de ces habitants de Niassya qui s’étaient fortement mobilisées.

Guy Marius Sagna a par ailleurs salué l’attitude du sous-préfet de l’arrondissement de Niassya qui a reçu les manifestants. «Nous avons salué sa posture républicaine. Il a reçu dignement le collectif, les mouvements citoyens et les populations. Alors qu’à Dakar, nos concitoyens qui travaillent dans le domaine de la publicité ou à La Poste ne peuvent même pas rencontrer le Chef de l’Etat Macky Sall afin qu’ils puissent lui dire leurs problèmes. Nous avons dit au sous-préfet de Niassya que le Président Macky Sall doit venir ici pour prendre des cours parce qu’il a un déficit d’esprit républicain», a fait remarquer Guy Marius Sagna. «Nous allons, avec les populations, continuer la lutte parce que le Sénégal est un pays riche mais appauvri », a-t-il conclu.

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.