Ouverture du procès pour corruption de Lamine Diack, ex-patron de l’athlétisme mondial

SOCIÉTÉ: L’ancien patron mondial de l’athlétisme, Lamine Diack, s’est présenté lundi au tribunal de Paris pour être jugé avec son fils et quatre acteurs présumés d’un pacte de corruption pour protéger des athlètes russes dopés. Plusieurs prévenus manquent à l’appel.

L’un des hommes les plus influents du sport mondial est jugé ce lundi 8 juin devant la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. L’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (FIA), Lamine Diack, est soupçonné de corruption et de blanchiment d’argent dans le cadre d’un scandale de dopage russe.

Le parquet national financier (PNF) l’accuse d’avoir obtenu 3,45 millions d’euros auprès d’athlètes soupçonnés de dopage afin de dissimuler les allégations et leur permettre de continuer à participer aux compétitions, notamment aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Lamine Diack, qui a eu 87 ans dimanche, nie ces accusations, jugées “sans fondement” par ses avocats.

Le Sénégal refuse d’extrader le fils de Lamine Diack

Originaire du Sénégal, Lamine Diack a dirigé la Fédération internationale d’athlétisme de 1999 à 2015. Il est assigné à résidence à Paris et risque une peine d’emprisonnement maximale de 10 ans.

Ce procès en correctionnelle devait initialement commencer en janvier mais il a été reporté après que de nouveaux documents contenant le témoignage de son fils et de son co-accusé, Papa Massata Diack, ont été soumis au tribunal.

Le Sénégal a refusé d’extrader Papa Massata Diack, qui travaillait comme consultant en marketing pour la Fédération internationale d’athlétisme. Il est également accusé de blanchiment d’argent, de corruption et d’abus de confiance, selon l’acte d’accusation. Il sera donc jugé par contumace.

Les autres accusés sont Habib Cissé, l’ancien avocat de Lamine Diack à la fédération, Gabriel Dollé qui a supervisé les tests de dopage au sein de la fédération, présents au tribunal, et deux Russes, Valentin Balakhnitchev et Alexei Melnikov, respectivement chef de la Fédération d’athlétisme du pays et entraîneur d’athlétisme au moment des faits présumés de dissimulation de dopage, absents.

T W médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.