Pain, eau, crise à l’université : Le Dr Abdourahmane Diouf tire sur le gouvernement de Macky Sall

POLITIQUE : Le Dr Abdourahmane Diouf, Président du parti Awalé, s’est prononcé sur l’actualité nationale marquée par les violences dans les universités et l’augmentation du pain, entre autres sujets.

A travers un communiqué de presse, le deuxième de sa formation politique, il n’a pas raté le gouvernement de Macky Sall dont il condamne «l’irresponsabilité» par rapport à la vie économique et sociale des Sénégalais de plus en plus tendue.

«Les Sénégalais font face à des difficultés de tous ordres sans trouver en face d’eux un interlocuteur gouvernemental crédible et en situation de proposer des solutions opérationnelles.
 
«Les vieux démons sont de retour et le gouvernement se confine dans un amateurisme chronique qui l’empêche de se déployer. Le pouvoir d’achat des Sénégalais est en baisse continue, les nerfs des populations sont tendus faute de garantie de disposer du minimum vital et l’agenda de nos dirigeants est tout orienté vers des confrontations politiciennes qui mettent le service public en veilleuse. Le gouvernement est en congé de tout pour assouvir des ambitions personnelles des uns et des autres, au détriment des aspirations des Sénégalais à une vie meilleure», a-t-il d’emblée fait constater.
 
Poursuivant, l’ancien responsable au parti Rewmi d’Idrissa Seck souligne que «l’augmentation du prix du pain est insoutenable pour nos compatriotes. La posture du ministère du Commerce met les différents acteurs, syndicats des boulangers et consommateurs dans une situation de guéguerre préjudiciable à la paix sociable qu’aucun gouvernement responsable ne devrait encourager».
 
Et d’ajouter : «Le régime du président Macky Sall doit se comporter en bon père de famille, en protégeant tous ses enfants et en ne sacrifiant pas les plus faibles d’entre eux qui sont les consommateurs sans défense.»
 
Sur cette question, le parti Awalé dit proposer, d’abord, une négociation multipartite qui diagnostique les maux des uns et des autres afin d’aboutir à des solutions équitables pour tous les acteurs. Ensuite, «il nous faudra aller plus loin. Le gouvernement doit travailler à cesser notre dépendance structurelle vis-à-vis du blé», relève le communiqué.
 
Selon l’ex-secrétaire général du Club des investisseurs sénégalais (Cis), des chercheurs sénégalais ont étudié, depuis une dizaine d’années, la possibilité d’avoir des variétés de blé adaptées dans la vallée du fleuve Sénégal.
 
Par ailleurs, il estime que «la même irresponsabilité gouvernementale est notée au niveau de nos universités. Les tensions y sont récurrentes. Elles émanent de la crise managériale du secteur de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur. Toujours les mêmes problèmes», a déploré le parti Awalé, qui condamne sans réserve les violences policières, non sans appeler «les étudiants à la retenue et le gouvernement à plus de responsabilité».
 
Pour ce qui est de la gestion de l’eau, le Dr Abdourahmane Diouf & Cie pensent que «notre gouvernement est en situation de démission totale sur la question de cette denrée vitale dont la gestion ne saurait s’accommoder d’aucun amateurisme. Malheureusement, nous constatons encore, depuis quelque temps, des difficultés autour de la fourniture d’eau dans plusieurs quartiers de Dakar. Le liquide précieux y est rare».
 
A ce titre, Awalé propose une reprise en main du secteur de l’eau, dans le plein exercice de notre souveraineté nationale sur une denrée aussi stratégique. «Nous préconisons que l’Etat impulse la révision des éléments de facturation pour que la facture d’eau ne soit plus un fardeau. Awalé appelle le gouvernement du Sénégal à une meilleure régulation du secteur de l’eau, pour que le service public en soit au cœur», lit-on dans le communiqué. 
 
TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.