Pavage : la Dcmp et l’Armp freinent le maire de Grand Yoff

SOCIÉTÉ : Le maire de Grand Yoff va devoir trouver une autre solution. En effet, dans le cadre du projet de pavage des rues de sa cité, il a saisi l’Armp pour obtenir une autorisation de souscrire un marché complémentaire. Requête refusée.

En effet, la commune a signé un marché complémentaire avec l’entreprise Borom Daradji pour un montant de 162,3 millions de francs Cfa, pour cinq mois. Puis, elle a signé un premier avenant de 48,7 millions de francs Cfa pour 3 mois soit 30% du marché. Elle a donc sollicité de la irection centrale de smarchés publics (Dcmp) l’autorisation de conclure un marché complémentaire. Ce que lui refusera cette dernière.

La Dcmp estime que le montant est égal à deux fois le montant du marché initial, y compris l’avenant numéro 1, dépassant même le seuil requis. Elle a refusé de donner son avis favorable, recommandant à la commune de recourir à un appel d’offres ouvert. Car, selon les textes, le montant cumulé des marchés complémentaires ne doit pas dépasser un tiers du montant du marché principal, avenants compris.

Saisie, l’Armp a souligné que le montant prévisionnel du marché complémentaire, qui est de 435 millions de francs Cfa, est de loin supérieur au montant du marché principal. Ce qui ne cadre pas avec les conditions exigées par l’article 76 du code des marchés publics. Par conséquent, l’Armp a tout bonnement rejeté la demande du mare.

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.