Revue de presse : L’utilité du HCCT en débat dans les journaux

Les journaux parvenus mercredi à l’APS rendent compte du débat sur l’utilité du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) en commentant notamment la sortie publique de son vice-président en réponse à la décision d’une frange importante de l’opposition de boycotter le scrutin devant déboucher sur le renouvellement des membres de cette institution.

L’élection des membres du Haut conseil des collectivités territoriales est fixée au 4 septembre. Les coalitions Wallu-Senegal et Yewwi Askan-wi, présentée comme l’opposition significative ont exprimé leur volonté de ne pas y participer en proposant même sa dissolution.

La réplique de la mouvance présidentielle ne s’est pas fait attendre par la voix du vice-président de l’institution, Pape Mael Thiam, dont la sortie publique a été largement relayée par beaucoup de quotidiens.

Il en est ainsi du Soleil évoque en Une ‘’la réplique du HCCT’’ après avoir été boycotté par l’inter coalition Yewwi-Wallu.

Rendant compte du point de presse organisé par l’institution, la publication fait savoir que le HCCT, par la voix de son vice-président ‘’regrette les déclarations erronés et jugements hâtifs sur l’utilité du Haut conseil des Collectivités territoriales’’.

‘’Projet de dissolution du HCCT : l’opposition mise à niveau’’, titre Sud Quotidien en indique que sa présidente Aminata Mbengue Ndiaye et Cie taclent l’opposition’’.

Le journal précise : ’’par la voix de son premier vice-président, le Haut Conseil des Collectivités territoriales (HCCT) a essayé de convaincre de son utilité comme structure publique pertinente au service des Sénégalais’’.

‘’Haut Conseil des Collectivités territoriales : un géant au pied d’argile’’, écrit à sa Une, l’Info en relevant dans ses colonnes que l’institution est la dernière-née d’une fratrie de quatre institution qui gouvernent le pays, mais semble mal aimée non seulement par une bonne frange de la population, mais aussi des acteurs politiques, surtout ceux de l’opposition’’.

‘’Boycotté par l’opposition, le HCCT touche le fond’’, mentionne Walf Quotidien en soulignant : rejeté par les citoyens, le HCCT franchit une nouvelle étape dans sa perte de crédibilité avec le boycott de l’élection de ses membres par l’opposition’’.

‘’Au terme des élections prévues le 4 septembre prochain, tous les membres seront plus ou moins liés au pouvoir’’, relève le journal tout en ajoutant que ‘’contesté par les citoyens, boycotté par l’opposition, le HCCT s’enfonce dans son illégitimité’’.

De son côté le journal Kritik fait observer que Pape Maël Thiam s’était ‘’empressé de présenter un piètre bilan qui contraste d’avec les milliards engloutis par cette institution à la fois futile et inutile’’.

D’autres journaux ont mis l’accent sur la nomination attendue d’un Premier ministre après la publication officielle par le Conseil constitutionnel des résultats des dernières élections législatives du 31 juillet 2022.

Les législatives du 31 juillet avaient été marquée par une percée de l’opposition dont deux des coalitions se sont retrouvées avec 80 sièges, alors que la majorité sortante a été créditée de 82 sièges sur les 165 que compte l’Assemblée nationale.

Pape Diop, un député ayant battu campagne sous la bannière d’une coalition de l’opposition a dernièrement fait part de sa décision de rallier le camp du pouvoir lui permettant de pouvoir disposer d’une courte majorité.

L’issue de ce scrutin législatif ouvre la voie à la nomination d’un Premier ministre. Et les quotidiens anticipent cette étape en émettant des hypothèses.

‘’Quel Premier ministre pour Macky Sall dans ce contexte politico-social tendu ?’’, s’interroge l’Obs. Le journal note que l’interrogation taraude même l’esprit du chef de l’Etat depuis plusieurs mois.

Selon la publication, Macky Sall hésite depuis 2021 entre plusieurs pistes à exploiter cherche toujours un chef pour son gouvernement.

Enquête croit de son côté savoir que le ‘’retard constaté dans la désignation du Premier ministre s’explique en partie par les manœuvres pour élargir au maximum la nouvelle majorité qui se dessine’’.

Pour Le Temoin, à l’image d’une grosses humaine, la gestation du poste de Premier ministre aura probablement duré neuf mois, depuis que le président de la République a pris la décision de restaurer la Primature.

‘’Le suspense est intense, le peuple sénégalais attend toujours, les premiers cris du bébé PM’’, ironise la publication.

Vox Populi s’est intéressé à la fermeture de l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar.

‘’Plan de redéploiement des services après la fermeture de l’hôpital : comment Marie Khémess a démembré et éparpillé Dantec… à travers les hôpitaux de Dakar et Touba’’, écrit à sa le journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.