Sachons célébrer, ensemble, les victoires du Sénégal

CONTRIBUTIONS : Le tumulte des petites querelles recouvre souvent des victoires essentielles. Le Sénégal rayonne en effet dans le monde, amené par une actualité si enviable. Pays de stabilité politique et de paix, on le sait. Nation démocratique en constant progrès économique, on le sait aussi. Nous n’avons toujours pas, cependant, la focale suffisamment braquée sur notre magistrature d’influence dans le monde. 

Dans une admirable cohérence, le Sénégal a été l’espace partagé d’un intense ballet diplomatique. Le Forum de la Coopération sino-africaine, dont Macky Sall assurait la ci-présidence à côté de son homologue chinois XI Jinping, se tenait à Dakar les 28, 29 et 30 novembre 2021 après la visite, les 21 et 22 du même mois, du Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken. Ces deux actualités prouvent à même merveille que le Sénégal, fidèle à une longue tradition, sait se frayer un chemin de souveraineté et offrir un espace de synthèse réussie. 

Tout en restant attaché à ses amitiés traditionnelles, le Sénégal s’ouvre tant sur le plan diplomatique que sur le plan économique. Dans la même période, les 6 et 7 décembre, notre pays accueillait plus d’un millier de participants à la 7e édition du Forum Paix et Sécurité, rendez-vous désormais mondial, devenu incontournable pour toutes et tous ceux qui pensent et agissent pour éradiquer les irrédentismes qui mettent tous les pays en péril. 

Prochain Président en exercice de l’Union Africaine, le Chef de l’Etat, S.E.M. Macky Sall enfile bien sa toge de porte étendard du leadership de son pays qu’il a repensé et remembré, fort des principes d’humilité, de clairvoyance et d’une fine intelligence de la complexité des relations internationales. 

En portant les causes cruciales de l’Afrique, le Président Sall s’inscrit dans la continuité de son action sur la scène internationale. Ses messages sont forts avec une résonance mondiale à l’aune de l’influence de ce petit pays qui a le culot d’être en même temps une puissance diplomatique. 

C’est ainsi de Dakar, ce 7 novembre 2021, accueillant son homologue Cyril Ramaphosa, en visite officielle au Sénégal, que Sall dénonce la stigmatisation de l’Afrique du Sud qui a pourtant fait preuve de transparence en rendant publique la découverte, dans ses laboratoires, du nouveau variant du Covid-19, Omicron. S’agissant de cette terrible pandémie, le Président sénégalais s’est très tôt engagé, avocat de l’Afrique, pour la souveraineté sanitaire et la justice vaccinale.

C’est d’ici également, de la capitale sénégalaise, qu’il appelle à la réforme impérative et inévitable du Conseil de Sécurité des Nations Unies où doit être admise ici et maintenant l’Afrique pour deux sièges avec droit de véto. Après tout, cet organe de gouvernance mondiale a une bonne part de son agenda axé sur l’Afrique. 

C’est d’ici également que le Chef de l’Etat exhorte à la réforme des missions de paix qui doivent s’ajuster pour mieux contribuer à l’éradication du terrorisme. 

C’est encore d’ici que le Président sénégalais réitère l’exigence de réforme de la gouvernance économique mondiale pour plus de justice et d’équité à l’endroit de l’Afrique. Le Président sénégalais identifie, dans cette perspective, six domaines prioritaires: l’assouplissement des règles de l’OCDE pour les prêts crédits export et l’allongement des maturités pour le financement des infrastructures de développement; correction de la perception du risque d’investissement en Afrique, surévalué et loin de la réalité; promotion des financements mixtes, combinant les fonds concessionnels et les financements commerciaux; allègement et simplification des procédures d’instruction de financement des projets dans le respect des règles de transparence; conduite d’une transition énergétique juste et équitable selon le principe de la responsabilité commune mais différenciée; amélioration des règles du système fiscal international afin que l’impôt soit payé là où la richesse est créée. 

C’est dire que la présidence sénégalaise de l’Union Africaine, pour la deuxième fois, s’annonce sous de beaux présages. L’Afrique aura bien un porte-parole bien informé  de ses attentes et soucieux de sa présence active et déterminante dans le monde. 

Sachons célébrer, ensemble, au-delà des différences et des divergences, les victoires historiques de notre pays qui signent, humilité et confiance requises, la grandeur et l’éternité de la nation sénégalaise. 

El Hadj Hamidou Kassé 

Ministre, Conseiller à la Présidence de la République

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.