Sénégal : Le taux de chômage estimé à 24,5% au 4ème trimestre de 2021 (Ansd)

SOCIÉTÉ : Au quatrième trimestre de 2021, le taux de chômage était estimé à 24,5%, soit une hausse de 7,8 points de pourcentage par rapport au dernier trimestre de 2020. C’est ce que révèle l’Enquête nationale sur l’emploi au Sénégal (Enes) réalisée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd).

Sur un échantillon initial constitué de 3258 ménages, 3184 ont été effectivement enquêtés à l’issue de la collecte, soit un taux de couverture de 97,6%. Le niveau d’activité de plus de la moitié (55,8%) de la population en âge de travailler (15 ans ou plus) a participé au marché du travail au quatrième trimestre de l’année 2021. Le taux d’activité a diminué de 2,1 points de pourcentage par rapport à la même période en 2020 et varie selon le milieu de résidence, avec un niveau de 57,2% en milieu urbain, contre 54,3% en milieu rural.

Selon le sexe, il est plus élevé chez les hommes (64,5% contre 48,8% pour les femmes).

Le taux d’emploi qui mesure la part des personnes en emploi parmi les personnes en âge de travailler est de 39,3% au quatrième trimestre de 2021, soit en baisse de 4,0 points de pourcentage par rapport au quatrième trimestre de 2020 où il était estimé à 43,3. Il est plus élevé en milieu urbain qu’en milieu rural, avec des taux respectifs de 45,0% et 33,0% respectivement. Les femmes qui constituent plus de la moitié de la population en âge de travailler présentent un niveau d’emploi plus faible que celui des hommes.

En effet, 53,0% des hommes en âge de travailler ont un emploi contre 28,2% pour les femmes.

S’agissant de l’emploi salarié, il concerne 39,4% de la population en emploi et varie selon le sexe et selon le milieu de résidence. La part d’emploi salarié chez les hommes est de 46,1% contre 29,4% pour les femmes. L’accès à l’emploi salarié est plus accentué en milieu urbain, avec un taux de 48,5%, qu’en zone rurale (25,9%). L’accès à l’emploi salarié demeure stable par rapport à 2020 (39,3%).

Les aides-familiaux ont constitué 5,5% de la main-d’œuvre.

Par ailleurs, les aides-familiaux ont constitué 5,5% de la main-d’œuvre enregistrée au dernier trimestre de 2021, soit une baisse de 3 points de pourcentage par rapport au quatrième trimestre de 2020 où leur proportion a été estimée à 8,5%. La proportion des aides-familiaux demeure plus élevée en milieu rural où 9,3% de la main-d’œuvre est constituée d’aides-familiaux contre 2,2% en zone urbaine. Ils sont rencontrés davantage chez les femmes (6,3%) que chez les hommes (4,7%).

Pour rappel, selon l’Ansd, les chômeurs comprennent, au sens du Bureau internationale du travail (Bit), toutes les personnes en âge de travailler qui au cours de la période de référence étaient sans travail, disponibles pour travailler durant une période de deux semaines et à la recherche d’un travail sur la période des quatre semaines ayant précédé la date de collecte. Toutefois, cette définition s’avère restrictive pour le Sénégal eu égard au marché du travail qui est peu structuré pour la recherche de travail. A cet effet, les personnes sans emploi, qui sont disponibles, mais ne recherchent pas un emploi pour des raisons jugées indépendantes de leur volonté sont comptées parmi les chômeurs et pris ainsi en compte dans la détermination du niveau de chômage dans le pays.

Le chômage est plus élevé en milieu rural.

Aussi, le taux de chômage est estimé à 24,5% au quatrième trimestre de 2021, soit une hausse de 7,8 points de pourcentage par rapport au dernier trimestre de 2020. Le chômage est plus élevé en milieu rural où le taux est estimé à 29,8% contre 19,1% en zone urbaine. Selon le sexe, le chômage touche plus les femmes (35,8%) que les hommes (13,0%).

Ainsi, au quatrième trimestre de 2021, ils sont 55,8% parmi les personnes en âge de travailler à avoir été actives sur le marché du travail et 39,3% ont eu un emploi. La participation au marché du travail et le niveau d’emploi sont plus importants en milieu urbain et chez les hommes. Les aides familiaux, dont le poids est non négligeable dans la production de biens et services ont représenté 5,5% de la main-d’œuvre et sont plus rencontrés en milieu rural et parmi les femmes.

S’agissant du chômage, il est estimé à 24,1%, et touche aussi plus le milieu rural et les femmes. Par ailleurs, pour le quatrième trimestre, la comparaison des résultats par rapport à ceux de 2020 montre une détérioration du niveau des indicateurs caractérisés par une baisse du taux d’activité et du taux l’emploi et une hausse du niveau du chômage.

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.