Seydou Sané, responsable Bby à Ziguinchor : «Sonko est dans le fractionnisme permanent»

POLITIQUE : Au moment où le nouveau maire de sa ville prenait fonction, Seydou Sané, responsable de premier plan de Bby à Ziguinchor, prenait le temps, par un échange avec Le Quotidien, de fustiger ce qu’il voit comme la persistance d’une attitude fractionniste de la part de Ousmane Sonko qui, pour lui, aurait snobé les Lions. 

Toute la République s’est réunie autour du Président Macky Sall pour célébrer dans l’unité nationale, le sacre des Lions.

L’opposition a répondu à l’appel du Président et été à l’accueil des Lions, sauf Ousmane Sonko. Comment analysez-vous cela ?

Léon Trotski parlait de révolution permanente. Avec Ousmane Sonko, on peut parler de fractionnisme permanent. Sonko trouve le moyen d’être fractionniste même quand le Sénégal gagne sa première Coupe d’Afrique et que le Peuple, à l’unisson, fête nos valeureux Lions qui ont porté les couleurs nationales au sommet de l’Afrique. Devant une Nation qui n’a jamais été aussi unie, Sonko fait du fractionnisme confrérique en insistant, de façon ostentatoire, qu’il est aux préparatifs du Magal de Porokhane. Il aurait dû être le premier à l’accueil, parce que la Ville de Ziguinchor est l’une des rares communes à avoir 2 Lions qui ont marqué aujourd’hui l’histoire de la Can, en sa 33ème édition.  Il s’agit bien sûr du coach, Aliou Cissé, et du gardien de but, Aliou Badara Faty, tous dignes fils de Ziguinchor. Mieux, le Casa sports est le seul club au Sénégal ayant dans ses rangs, un joueur vainqueur d’une Coupe d’Afrique des nations, le gardien de but Faty. En tant que nouveau maire, il n’a eu ni appel encore moins un mot de félicitation pour ces vaillants Jambaars. La jeunesse de la Casamance dans son ensemble et celle sportive en particulier, prend acte et comprend à juste raison que le soi-disant «seigneur du ciel et de la terre» est une véritable illusion, une calamité sociale. Nous, populations de la commune, sommes prêts à accueillir nos héros dans la plus grande effervescence, aux rythmes du diambadon et du bougueurebou.

Nous considérons que la jeunesse de Ziguinchor, devenue subitement orpheline, ne mérite pas un maire comme Sonko, insouciant et dont le discours est plus important pour lui que les actes et actions qu’il pose.
Félicitations au coach Aliou Cissé, félicitations à Aliou Badara Faty. La Casamance et la commune de Ziguinchor vous seront toujours reconnaissantes,  pour avoir été de dignes fils. Après le fractionnisme régional et ethnique, Sonko persévère dans la rente du fractionnisme confrérique, comme il l’avait fait devant le Khalife général des Mourides en disant que la plupart des morts des émeutes de mars, étaient des mourides. Heureusement, le khalife dans sa grande sagesse, ne l’a pas suivi sur ce terrain.

L’histoire de la monnaie locale pour la Casamance relève aussi d’une ambition fractionniste qui n’a aucune chance de prospérer, comme sa volonté d’instrumentaliser le conflit en Casamance à des fins fractionnistes, en voulant créer un lien entre les opérations de l’Armée à Ziguinchor et ses histoires de mœurs. Il faut saluer l’appel du Président Macky Sall et la réponse favorable de l’opposition pour célébrer ensemble nos valeureux Lions. La présence de Khalifa Sall, Pape Diop, Barthélemy Dias, montre toute la différence entre ces hommes politiques qui inscrivent leur combat dans le cadre des institutions de la République et Ousmane Sonko, un fractionniste qui veut détruire la République. Nous, hommes politiques de Ziguinchor, avons tout compris depuis le début.

Maintenant, c’est la jeunesse de la Casamance, dans son ensemble, qui a tout compris et voit surtout que jusqu’au 21ème siècle, il existe encore des tartuffes, des faux dévots, et Sonko en est un.

TW médias / Dakarmatin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.