Tchad/les rebelles : « Nous laissons 15 à 28 heures pour que les fils de Déby enterrent leur père comme le veut la tradition »

INTERNATIONAL : Les rebelles, qui mènent depuis neuf jours une offensive contre le régime tchadien, ont rejeté « catégoriquement » le conseil militaire de transition mené par le fils du défunt président Idriss Déby.

« Le Tchad n’est pas une monarchie. Il ne doit pas y avoir une dévolution de père en fils », a affirmé mardi 20 avril le porte-parole du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), Kingabé Ogouzeimi de Tapol.

Les rebelles promettent par ailleurs de marcher sur la capitale N’Djamena : « Nous laissons 15 à 28 heures pour que les fils de Déby enterrent leur père comme le veut la tradition. » « Nous comptons poursuivre l’offensive », a assuré Kingabé Ogouzeimi de Tapol, porte-parole du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT).

Le général Mahamat Idriss Déby, un des fils du président tchadien, a quant à lui nommé par décret les 15 généraux composant le Conseil militaire de transition (CMT) qu’il dirige pour une période de 18 mois avant des élections qu’il a promises. « Le décret n°1 du président du Conseil Militaire de Transition, Mahamat Idriss Déby, porte désignation des 15 membres du CMT », peut-on lire.

S’ensuivent, en plus du sien, les noms de 14 généraux connus pour être dans le cercle des plus fidèles du chef de l’Etat mort de ses blessures.

TW médias / Afp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.