Tiken Jah Fakoly et Didier Awadi reprouvent Alpha Condé…

Tiken Jah Fakoly et Didier Awadi s’affichent en sentinelles dans leur lutte pour la défense de la démocratie en Afrique en mettant la pression sur le président guinéen Alpha Condé…

Tiken Jah Fakoly et Didier Awadi s’affichent en sentinelles dans leur lutte pour la défense de la démocratie en Afrique en mettant la pression sur le président guinéen Alpha Condé afin qu’il renonce à son projet de modification de la Constitution devant lui permettre de briguer un 3ème mandat en 2020. C’est dans une vidéo titrée «Amoulanfe» que les deux artistes panafricains ont déversé leur bile sur Alpha Condé. Ce qui constitue aussi un avertissement pour les présidents africains.

Les icônes de la musique africaine n’entendent pas laisser les présidents africains dérouler leur «dictature». Après sa vidéo traitant le président guinéen, Alpha Condé de «fou», le chanteur ivoirien de reggae, Tiken Jah Fakoly durcit le ton cette fois-ci en compagnie du rappeur sénégalais Didier Awadi. Dans une vidéo intitulée «Amoulanfe», (en Soussou), -langue guinéenne qui signifie ce n’est pas possible ou ça ne marchera pas- du nom d’un mouvement anti-troisième mandat en Guinée, les deux artistes ont encore craché du feu sur Alpha Condé.

Ils lui demandent de renoncer à son projet de modifier la Constitution devant lui permettre de briguer un troisième mandat en 2020. Dans la vidéo de compilation d’images sur des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre avec des tirs de lacrymogènes, c’est Tiken Jah Fakoly qui ouvre le bal. «Il devient fou, Alpha Condé devient fou. Il a demandé une dose, et encore une autre, entouré des gbagbatos, qui lui disent qu’il est le plus beau, entouré des namilas qui lui parlent comme un roi. Forcément, il devient dingue», scande le chanteur ivoirien. Non sans renchérir sur ses attaques. «Entouré des gbagbatos qui lui disent qu’il est le roi, entouré des namilas qui lui disent que sans lui, le pays est foutu. Non ! Non ! Avant lui, il y’avait des présidents. Non ! Non ! Après lui, il y’aura toujours  des présidents ici», tonne Tiken Jah Fakoly. Pour sa part, Didier Awadi ne mâche pas ses mots. «Il est temps que tu partes, pour l’amour de Dieu, il est temps que tu partes… dans les rues, il y’a combien de morts ? Conakry, il y’a combien de morts ? C’est toi le boss, télécommandes à bord, il y’a plus de prolongation», a laissé entendre Didier Awadi.

Et d’ajouter, «on a dit deux mi-temps, pas trois. Parce qu’on ne change pas les règles du jeu en plein match. Parce que la Guinée a dit qu’il n’y aura pas de prolongation», martèle l’artiste sénégalais. A travers ainsi le single qui dure 3minutes et 44 secondes, les deux artistes panafricains martèlent leur opposition au processus constitutionnel en Guinée et avertissent son président, Alpha Condé. Pour cause, selon eux, si Alpha Condé venait à passer son projet de 3ème mandat, ses homologues pourraient tenter de le faire.

Il faut dire que ces artistes engagés ne sont pas à leur premier combat pour dire non à un troisième mandat en Afrique de l’Ouest. Ils étaient en première ligne au Sénégal en 2012 contre le projet de dévolution monarchique du pouvoir de Me Abdoulaye Wade.

«Amoulanfe» signé Tiken Jah Fakoly et Didier Awadi  est aussi une mise en garde aux présidents africains quand on sait six élections présidentielles sont attendues en Afrique francophones en 2020 notamment au Togo, en Côte d’Ivoire, en Centrafrique, au Niger, en Guinée et au Burkina Faso).

Au Sénégal, un «flou» entoure un troisième mandat du Président Macky Sall. Même s’il avait annoncé qu’aucun ne peut faire plus de deux mandats successifs, ses lieutenants ne semblent plus être dans cette logique. Macky Sall non plus. Lui qui ne cesse de limoger toutes les personnes qui soutiennent qu’il ne fera pas de 3ème mandat.

T W médias – Sud Quotidien / Politique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.