Touba : 150 unités de transformation d’arachide fermées

ÉCONOMIE : C’est l’hécatombe dans la ville de Touba et ses alentours. Cent cinquante (150) unités de transformation de l’arachide ont fait faillite, selon Mamadou Alpha Diallo, PDG de Nahjou- agro- industrie et membre du Regroupement des acteurs du secteur industriel agroalimentaire Touba (Raziaa) dont l’usine employait 50 personnes directement et  plus d’une centaine indirectement.

«Je ne parle pas de ceux qui tournent et font des affaires aux alentours de l’usine; toute cette chaine qui dépendait de l’usine. Chaque semaine je payais deux millions de francs Cfa de salaire. Aujourd’hui, rien ne bouge. L’usine est fermée», poursuit-il. Ces unités industrielles ont fermé par manque de matière première, l’arachide.

Les industriels de Touba accusent les commerçants et l’Etat qui fait, d’après eux, la part belle aux négociants chinois qui achètent l’arachide plus chère, plus que le prix officiel. «L’Etat privilégie  l’exportation. Il est important que l’Etat discute avec les opérateurs économiques. Il faut trouver des solutions de circuit pour les producteurs afin qu’ils gagnent plus d’argent, amender le protocole avec les Chinois, leur ouvrir les portes seulement pour la production exportable», souligne Mamadou Alpha Diallo qui dénonce le «protocole» entre l’Etat et les commerçants chinois. «Notre secteur avait connu un essor surtout au début avec le protocole en mars 2018, qui regroupait les huiliers, les opérateurs et les transformateurs. Ce protocole permettait aux huiliers de transformer l’arachide en huile, de le raffiner et aux opérateurs de le commercialiser», explique le Pdg  de  Nahjou- agro- industrie.

Pour le porte-parole de ces opérateurs économiques, conformément au protocole de 2018, les vendeurs et les commerçants, membres de  l’Unacois, s’étaient engagés à acheter 35 % de l’huile d’arachide produite au Sénégal avant d’en importer. «Ils sont partis plus loin en disant qu’avant d’avoir la Déclaration d’importation de produits alimentaires (Dipa), il faut d’abord confirmer qu’ils ont acheté 35 % au moins de leur huile au Sénégal. Mais, personne n’a respecté cet engagement» lance Mamadou Alpha Diallo.

TW médias / Dakarmatin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.