Tuerie de Boffa Bayotte : Le coordonnateur présumé du massacre, Abdou Karim Sagna, nie en bloc…

SOCIÉTÉ : Au troisième jour du procès de l’affaire Boffa Bayotte, le coordonnateur présumé du massacre, a été contraint de répondre aux accusations. Abdou Karim Sagna a nié catégoriquement être « mêlé ni de près ni de loin » à cet évènement.

C’est la première fois qu’il répondait publiquement à l’accusation portée contre lui par les enquêteurs de la Gendarmerie nationale. D’après son témoignage, son seul tort est d’avoir habité à Toubacouta, un village sis dans la forêt classée de Boffa Bayotte, où le massacre a eu lieu.

Il a balayé d’un revers de main tous les chefs d’inculpation qui lui sont reprochés. « Je n’ai jamais été mêlé ni de près ni de loin à ce massacre », a-t-il dit. Il dément avoir « transporté des armes qui ont été utilisées pour l’exécution des bûcherons ».  

À la question du ministère public sur la géolocalisation de son téléphone portable en Guinée au lendemain du massacre, le détenu a été formel : « je ne répondrai pas à cette question ».  

Les chefs d’inculpation qui pèsent sur ses épaules sont lourdes : « Association de malfaiteur, participation à un mouvement insurrectionnel, assassinat, séquestration ayant entrainé la mort, vol avec usage d’armes, détention illégale d’armes et tentative de sortie irrégulière de correspondance ».

TW médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.