[ VIDÉO ] Le procureur, sur le drame du stade Demba DIOP : « aucune piste ne mène vers les forces de l’ordre »

Le procureur de la République a fait face à la presse, ce lundi pour se prononcer sur la catastrophe survenue au stade de Demba DIOP samedi dernier.

Serigne Bassirou GUEYE a indiqué que le Parquet a des indices, des témoignages, des films  et des informations et que le moment venu les Sénégalais sauront qui sont les responsables. Le procureur a également renseigné que le directeur du stade a été entendu, ce lundi tout comme le président de la Ligue professionnelle de football.

S’agissant des forces de l’ordre qui ont été pointées d’un doigt accusateur, Serigne Bassirou GUEYE a sorti la grande bassine pour laver à grande eau la police. Selon lui, parler de la police c’est déplacer le débat.

«Vous avez parlé de la réaction des forces de l’ordre, c’est vrai certains ont parlé des forces de l’ordre.  Est-ce que les forces de l’ordre ont tiré ? Est-ce qu’il y avait un nombre inférieur, est-ce qu’il n’y avait pas ? Moi mon problème (est que) jusqu’à présent nous n’avons aucune piste qui mène vers les forces de l’ordre », a commencé par souligner le procureur.

Ne s’arrêtant pas à cette observation, le maître des poursuites s’est étonné que la police soit désignée. «Dans le domaine sportif, je pense que c’est assez bizarre qu’on puisse parler de forces de l’ordre en nombre ou en quantité ou ont tiré etc. Parce que le domaine sportif, c’est le domaine par excellence où l’amitié et la fraternité doivent prévaloir.  Donc si on arrive à dire qu’il n’y pas suffisamment de forces de l’ordre ça veut dire que l’esprit est déjà faussé. Je crois que ce sur quoi nous devons nous appesantir ici, c’est cette culture de violence que l’on voit dans le milieu sportif et c’est ça je crois qu’il faut décrier. Mais toute tendance à vraiment déplacer le débat serait nuisible à l’éducation pour la paix…», a martelé Serigne Bassirou GUEYE.

Walf Net

T W / Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.