Visites tous azimuts de Macky Sall sur fond d’aides financières à la veille des législatives

Moussa Touré dénonce une campagne électorale déguisée….

Au moment où le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) rappelle aux professionnels des médias les règles à respecter en période de précampagne, le régime en place se livrerait à une «campagne déguisée».

Ces accusations sont de Moussa Touré, la tête de liste nationale  du parti Citoyens pour l’éthique et la transparence Cet/Jarin Sama Reew, qui animait une conférence de presse hier, vendredi 23 juin. L’ancien ministre de l’Economie sous Abdou Diouf, a vivement déploré l’attitude du régime en place, notamment avec les visites et autres aides financières octroyées par le président, Macky Sall et son épouse, Marième Faye Sall

Le régime en place aurait démarré sa campagne électorale, en pleine période de précampagne, bafouant ainsi les dispositions de l’article L61 du Code électoral qui interdisent toute propagande déguisée ayant pour  support  les médias nationaux publics ou privés. Autrement dit, le pouvoir actuel ne respecte pas le rappel à l’ordre fait aux médias par la structure qu’il a lui même mise en place, notamment le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra). C’est le constat amer qu’a fait la tête de liste du parti  “Citoyens pour l’éthique et la transparence“ Cet/Jarin Sama Reew, Moussa Touré.

En conférence de presse hier, vendredi 23 juin, à son siège sis à Gueule Tapée, Moussa Touré a déploré que certains acteurs des médias s’appliquent une autocensure au moment où «le président Macky Sall a commencé la campagne électorale». Pour lui, la visite effectuée à Saint Louis avant-hier, jeudi,  ainsi que les enveloppes et les moteurs remis aux 629 familles de pêcheurs rapatriés de la Mauritanie, sont à ranger dans le cadre de la campagne. Pour cause, il pense que si le chef de l’Etat attend ce moment pour aller soutenir ces populations qui rencontrent les mêmes difficultés depuis des années, «personne n’est dupe, c’est la campagne électorale qui a commencé chez lui».  Ce qui prouve, à son avis, que cette démocratie tant clamée par les autorités du pays «est très en retard».

L’ancien ministre de l’Economie sous Abdou Diouf ne s’est limité à s’attaquer au président, Macky Sall, dans sa diatribe contre le régime en place. En effet, Moussa Touré s’en est aussi pris à la Première dame, Marième Faye Sall, qui a, selon lui, emprunté leur concept “Servir le Sénégal“ élaboré depuis 2011, pour en faire le nom de sa fondation. Il reste ainsi persuadé que l’épouse du chef de l’Etat s’est lancée dans le terrain politique en distribuant de l’argent un peu partout dans le pays. D’ailleurs, concernant cette aide financière, M. Touré a dit que «si cet argent provient des caisses de l’Etat, c’est un détournement de deniers publics». Poursuivant, il s’est également d’avis que si cet argent est issu de «soi-disant amis», lesdits bailleurs attendent le renvoi de l’ascenseur, par le biais des marchés.

Poussant le bouchon encore plus loin, Moussa Touré s’en est aussi pris au ministre de l’Economie, Amadou Ba. Pour lui, «Amadou Ba dit partout où il va que c’est moi qui l’ai formé, je dis alors que si c’est moi qui l’ai formé, il reste quelque chose dans la formation». Parce que, à son avis, le ministre Amadou Ba ne devait pas s’impliquer de la sorte en politique au point d’être nommé tête de liste départementale de Dakar. Donc, pour lui, si le régime de Macky Sall procède de la sorte, «en utilisant notre argent pour nous combattre nous-mêmes» c’est parce qu’il n’est pas sûr d’avoir les populations en sa faveur. «Ils le font parce qu’ils sont en danger», en a-t-il déduit.

LIRE LA SUITE

T W / Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.