Ziguinchor, affrontements entre partisans de Sonko et de Doudou Ka

POLITIQUE : Deux blessés, c’est le bilan des affrontements entre les camps de l’opposant Ousmane Sonko et du responsable du parti au pouvoir par ailleurs Directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), Doudou KA.

D’après notre correspondant sur place de Emedia, les heurts ont éclaté en début de soirée, ce lundi, dans le quartier de Boucotte, à Ziguinchor. Ce, à l’occasion d’une visite du leader de Pastef / Les Patriotes au siège de l’UNACOIS / JAPPO, situé en face de la maison du responsable de l’Alliance pour la République (APR).

Les blessés ont été évacués à l’hôpital.

Les deux camps s’accusent mutuellement. « L’UNACOIS avait invité le président Ousmane Sonko à un entretien. Donc, on est venu. Comme par hasard, le siège se trouve en face de la maison de Doudou KA. Ils ont pensé à une provocation. Mais, quand même on est des citoyens, on peut circuler où nous voulons, c’est tout simplement ça. Ils sont venus en groupes, déjà pour perturber et ils ont attaqué deux de nos jeunes qu’on vient d’évacuer. Ils sont blessés et ils saignent », accuse Alassane Diédhiou, soutien de Ousmane Sonko.

En face, Bassirou Sagna évoque une agression, martelant : « en réalité, ce soir, nous avons été victimes d’une provocation aux allures d’agression. Le député Ousmane Sonko est venu se pavaner en face du domicile du leader Doudou KA, pour provoquer. Parce qu’il sait que Doudou KA est un rempart du président (Macky Sall). Il sait que pour déstabiliser le président, il faut s’attaquer à Doudou KA. Ce qu’Ousmane Sonko vient de faire, nous tenons l’opinion à témoin, il a commencé les hostilités. On n’a pas démarré la campagne, aujourd’hui, ces gardes du corps ont tiré des coups de sommation. N’eut été l’intervention et la sagesse du leader Doudou KA, on allait parler d’autre chose. Le DG de l’AIBD a demandé à ses hommes de faire preuve de calme et de sérénité. Parce que le président ne veut pas de tensions dans cette région, qui a connu une crise. C’est électoralement qu’on va l’écraser ».

TW médias 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.